The Rakes

Colmar [Théâtre De Plein Air - Foire Aux Vins] - mardi 14 août 2007

Il fait encore jour quand The Rakes arrivent sur la scène du théâtre de plein air. Looks passe-partout même si habillés par Hedi Slimane, le directeur artistique de Dior Homme qui en se moment est presque devenu le couturier attitré des jeunes groupes de la scène rock européenne (Franz Ferdinand, Placebo, Arctic Monkeys...) la haute couture sans avoir l'air d'en porter. On pourrait les croiser dans la rue personne ne se retournerait sur le passage en criant 'Les Raaaaaaaaakes !!' Détail qui tue, le chanteur Alan Donohoe arbore de magnifiques Vuharnet vintage rouge cerise, coordonnées avec sa chemise. Les autres membres du groupe, Jamie Hornsmith à la basse, Matthex Swinnerton à la guitare et aux choeurs et Lasse Petersen à la batterie assurent un set carré et énergique. Le public, déjà chauffé à blanc par l'atmosphère électrique de la météo n'attend plus qu'une chose, qu'on leur jette l'allumette qui y mettra le feu. Les Rakes réussissent l'exercice haut la main.
Les chansons s'enchaînent, carrées et explosives, la fosse se transforme en une gigantesque piste de danse où se démènent une foule de corps surchauffés par la musique et par le temps. Alan révolutionne les mouvements habituels de foule en concert, mettant de côté les traditionnels tapement de mains en rythme, ou le mouvement de bras de gauche à droite (ou de droite à gauche) synchronisé, pour innover en introduisant le claquement de doigts synchronisé, ou encore la chorégraphie du carré (deux mains en haut a droite, deux mains en haut à gauche, deux mains en bas à gauche, deux mains en bas à droite, et on recommence) et sourit comme un gamin, l'air visiblement content que ses idées farfelues soient suivies fidèlement par des milliers de bras tendus. Lui même n'est pas en reste, et bouge son corps mince de façon saccadée. S'alternent morceaux de leur premier opus, Rapture,et du tout dernier ''Ten New Messages'' sans temps mort, le point culminant est atteint sur ''Open Book'', où les non-fans ont reconnu le morceau figurant sur une pub pour une chaîne payante.
Le set s'achève sur un ''Strasbourg'' qui tombe à point, comment aurait t'il pu en être autrement ?


Intemporel ! ! !   20/20
par BlackCherry


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 26 août 2007 à 11 h 29

Ce jour là The Rakes ont assuré la première partie de Mika, à la Foire aux Vins de Colmar (sorte de festival sur 10 jours avec un concert par soir). Un choix plutôt étonnant à vrai dire, étant donné les univers musicaux très différents dans lesquels évoluent ces artistes. Mais passons, au contraire, je me réjouissais à l'idée d'assister à deux concerts qui allait sûrement me plaire.

En effet, les Rakes me plaisent beaucoup, leurs deux albums tournent occasionnellement dans mon lecteur. J'ai même un coup de coeur tout particulier pour "Open Book", "We Danced Together" et "Binary Love".
Mais bon, à vrai dire je ne savais pas trop à quoi m'attendre, et j'ai bien fait de ne pas placer la barre trop haut.
On ne peut pas dire que ce concert ait été un échec, au contraire, le public a été conquis dès les premiers morceaux, et les jeux de mains décrits dans la critique précédente du chanteur Alan Donohoe ont tout de suite été repris par le public surexcité. L'ambiance était au rendez-vous, la bonne humeur aussi, le show, même la haute couture (merci pour les précisions de BlackCherry). Mais que manquait-il ?

Eh bien, il faut dire que musicalement, le concert était plutôt moyen. Le son était apparemment mal équilibré, les guitares prenant le dessus sur la voix d'Alan, pourtant si belle sur des chansons comme "Open Book". Mais là était ma grande déception, la qualité du son (encore pour la voix) n'était vraiment pas géniale. Difficile de distinguer les paroles si on ne connaissait pas les chansons, dommage, vraiment. Et puis, d'un point de vue plus général, c'était trop fort tout simplement. J'en suis même arrivé à regretter de n'avoir pas pris de boules quies à l'entrée, ce qui n'est pas mon habitude.
Finalement c'était un bon moment, avec une ambiance déchaînée et un public excité avant Mika. Néanmoins, je reste tout de même sur ma faim à cause du chant.

Note : J'étais situé au premier rang des gradins, au centre, au dessus de la fosse, pas d'excuse donc pour la qualité sonore. De plus, ce n'était pas le cas lors de la seconde partie du concert.
Sympa   14/20





Recherche avancée
En ligne
232 invités et 1 membre :
EmixaM
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :