The Good, The Bad & The Queen

Paris [Le Cabaret Sauvage] - mardi 06 février 2007

C'est avec une impatience certaine que je débarque au cabaret sauvage ce 6 février, découvrant une petite salle charmante en forme de cirque, perdue au milieu du Parc de la Vilette.
Les choses commencent pourtant mal pour moi, car en plein sevrage tabagique, je subis de plein fouet tous ces braves égoïstes qui persistent à fumer clopes sur clopes, impunément, dans des lieux non fumeurs... Passons donc sur mon irritabilité prononcée à ce moment là...

Tonny Allen et son groupe entament les hostilités avec une première partie honorable, mais qui pour ma part ne m'aura que modérément emballé. Je ne suis simplement pas très réceptif à la mixture funk soul servie par le combo, malgré tout le respect que j'ai pour l'ancien batteur de Fela Kuti.
C'est surtout, bien évidemment, le all-star band de la soirée qui est attendu.
Après une présentation convaincante par un adepte de la human beat box, les 4 comparses débarquent sur scène sous les applaudissements intenses du public : costard, haut de forme, le look de dandy londonien qui fait désormais leur style.
Damon Albarn semble à l'aise, heureux de retrouver le public. Paul Simonon (le truand ?) est impressionnant de charisme, très espiègle dans son jeu de scène, et une posture bien à lui. Tony Allen, caché derrière se fûts, joue impeccablement son rôle, mais semble presque s'ennuyer. Quant à Simon Tong, personnalité la moins intéressante du groupe, il fait ce qu'il a à faire, sans plus.

Les morceaux de l'album s'enchaînent parfaitement, Albarn alternant le chant au micro et au piano, le tout accompagné de 4 demoiselles aux cordes. Les chansons s'étirent, les mélodies et la puissance rock, latentes sur l'album, prennent plus d'ampleur. Des touches de ska, de pop, de psyché, des envolées épiques, tout est là pour combler un public chauffé à blanc.
La sortie de scène sera tout aussi classieuse que l'entrée, après un rappel quasi extatique.

Malgré quelques problèmes techniques et des titres pas encore parfaitement rodés sur scène, l'alchimie a pris corps au cabaret sauvage ce soir là.

too good !


Très bon   16/20
par YksmohC


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
230 invités et 1 membre :
El rodeo
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?