The Black Keys

Manchester - Royaume-Uni [Academy] - vendredi 23 février 2007

Ça faisait un moment déjà que je me penchais de plus en plus attentivement sur le cas de The Black Keys. Il faut dire qu'il leur avait fallu du temps pour me convaincre, réticent que j'étais à écouter un duo guitare+chant/batterie. L'escroquerie White Stripes était passée par là, et je suis d'un naturel méfiant. Mais petit à petit, je m'étais laissé convaincre par leur blues "moderne", jusqu'à devenir une sorte de fan, aimant tout spécialement leurs morceaux les plus calmes (et les plus longs), du genre de "My Mind Is Ramblin'", "Nobody But You", "Everywhere I Go", etc.

Bref, tout ça pour dire que j'étais bien excité au moment où je suis arrivé à la Manchester Academy pour le concert. M'étant pointé une heure après l'ouverture des portes, la 1ère partie avait déja bien commencé son set quand je suis arrivé. Je m'en suis voulu. Un groupe dont je n'avais jamais entendu parler: The Black Angels, qu'il va bien falloir mentionner un jour sur ce site. Une sorte de mix improbable entre BRMC, BJM, Warlocks, Oasis et, surtout, The Verve. Tout simplement exceptionnel, leur son extrêmement puissant et psychédélique se trouvant renforcé par l'ambiance particulière se dégageant de la scène et des membres du groupe, notamment du chanteur dont la voix me fait encore frissonner.

Pour la peine, je suis allé chercher 2 bières en plus, parce que ça s'annonçait bien.

Puis vinrent les Black Keys. Enfin. Je n'essaierai même pas ici de vous fournir la set-list du concert, n'ayant même pas cherché à reconnaître toutes les chansons. Mais une impression assez étrange se dégageait du concert. En fait, j'ai eu l'impression que les Black Keys la jouaient 'facile'. J'entends par là que le choix des titres joués était de toute évidence fondé sur la seule capacité de ceux-ci à faire réagir le public (dont on notera, au passage, que le moyenne d'âge atteignait les 22-23 ans, fait exceptionnel pour un concert à l'Academy où le public est volontiers boutonneux et inutilement remuant). Les deux potes d'Akron, Ohio, se sont contentés d'enchaîner des morceaux ne dépassant pas les 4 minutes, intro comprise, et surtout il était extrêmement difficile d'y déceler la moindre trace d'improvisation, c'est-à-dire de renouvellement.

Pour ceux qui, comme moi, apprécient qu'un artiste soit capable de modifier ses morceaux en live, les Black Keys sont pour le moins décevant, en dépit du potentiel qu'ils démontrent sur leurs albums. On eût apprécié qu'ils prennent plus de 'risques', notamment en profitant de l'excellente acoustique de la salle et d'un public totalement acquis à leur cause pour se lancer à l'abordage de morceaux plus longs et plus complexes (cf. les morceaux cités plus haut).

Entendons-nous: c'était un bon concert, indéniablement. Mais on était en droit d'attendre mieux qu'une simple reproduction presque à la note près des morceaux présents sur les albums (et en l'occurrence sur le dernier album, qu'ils ont joué presque intégralement).

Bref, pour conclure, je reprendrai La Cité De La Peur: 'Bien, mais pas top'.


Sympa   14/20
par Jacob la tortue


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
87 invités et 4 membres
Zebulon
Beckuto
Velvetbanana
McNulty
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...