Emily Loizeau

Paris [Festival Indétendances (Paris-Plages)] - vendredi 04 août 2006

Emily Loizeau
Le festival Paris-Plage consacrait ce week-end à la chanson française. Une affiche plus ou moins alléchante, mais j'avais tout de même noté la présence de la jeune Emily Loizeau, dont le récent album m'avait laissé une impression plutôt agréable. Alors, pour rendre hommage à un cher et récent disparu : let's try it another way, see Emily play !
La chanteuse se présente seule sur scène et s'installe au piano. Elle nous dit être venue ‘en célibataire' et espère bien ‘qu'on va se plaire' tout en nous précisant qu'au ‘premier abord', elle nous trouve ‘pas mal'. Là-dessus, elle entame son récital avec son instrumental "Zool", avant d'enchaîner sur "L'Autre Bout Du Monde". Elle met tout son cœur dans de claires intonations qui mettent en valeur ce beau texte. Suit "Jalouse", joué avec une réjouissante impétuosité. Elle tourne régulièrement la tête pour scruter le public d'un beau regard noir et ardent, en souriant d'une façon délicieusement équivoque. Elle révèle ainsi un charme qui sera particulièrement troublant sur "Boby Chéri", aux paroles, heu disons... assez lestes. Elle gagne de plus en plus en assurance, sollicite la participation du public sur "Je Ne Sais Pas Choisir", sait être touchante avec "I'm Alive" et "Sur La Route".
Cette séduisante prestation se terminera par la comptine "Voilà Pourquoi" et ses paroles absurdes, un peu énervantes il faut bien l'avouer. A noter qu'elle en modifie légèrement la fin, où il est question du lion, roi des animaux : ‘Voilà pourquoi chez nous c'est plutôt un blaireau' devient ‘ Voilà pourquoi en France c'est plutôt un blaireau'. Ovation du public. Jacques, si tu nous entends... Il y aura un rappel chaleureux, qui sera l'occasion de découvrir un nouveau titre en anglais, qu'Emily nous dit avoir terminé la veille. Bon petit concert, finalement, durant lequel s'est dessinée la personnalité déjà très affirmée d'une artiste au caractère bien trempé, qui présente les rêves et les doutes issus de l'enfance non pas comme un fardeau dont il faudrait à tout prix se débarrasser, mais au contraire comme un trésor à préserver. Miss Loizeau aura en tout cas prouvé qu'elle vole fort bien de ses propres ailes.


Bon   15/20
par Oddie


  Photos par Oddie.


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
184 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?