Paris Popfest

On s'est dit que ça pourrait être chouette de faire un truc nous-mêmes [mercredi 04 juillet 2018]

Paris Popfest ! Mais quel nom parfait…les 3 vont tellement bien ensemble : Paris Pop et FestIval...Il fallait y penser et surtout le faire …avec un bel artwork et une programmation pointue idéalement.

Quand la bande d’Another Sunny Night a décidé en 2017 de se lancer dans l’aventure de l’organisation d’un festival, il y avait fort à parier que l'affiche serait belle et audacieuse…Il suffisait de voir passer les playlists de leurs soirées sur le forum d’XSilence pour se dire qu’ils allaient savoir dégoter les artistes indie pop les plus cultes…Et c’est ce qu’il s’est passé pour la première édition…Mehdi Zannad et Michael Hiscock (entres autres), c’est plutôt malin, non ? Résultat : une réussite et une deuxième édition qui aura lieu les 21 et 22 septembre 2018 au Hasard Ludique avec encore une fois du beau monde…Birdie, Go-Kart Mozart, Beach Youth, Peaness, Xavier Boyer, The Orchids, Cocoanut Groove ou encore Soft Science…Toutes les infos sont à retrouver sur leur page Facebook ou leur site internet

Indépendance, indie pop, un projet avec des XSilencieux dedans...forcément une interview s'imposait !



Qui se cache derrière le Paris Popfest ? Comment avez-vous eu l'idée de lancer ce festival ?

Clémence, Emilie, Emmanuel et Joanny.

Trois d'entre nous ont organisé une vingtaine de soirées entre 2010 et 2016, sous le nom d'Another Sunny Night. Clémence est également musicienne (Foxglove (RIP), Louis Lingg & the Bombs).
Après avoir assisté pendant des années à ces petits festivals DIY organisés un peu partout (Londres, Glasgow, Limoges, Birmingham, Berlin, Madrid, New-York), on s'est dit que ça pourrait être chouette de faire un truc nous-mêmes.

Emmanuel, qui était jusqu'alors le manager de Sharon Keller, a rejoint l'association il y a deux ans après avoir passé des disques au Popfest de New-York avec Joanny. On y pensait depuis un moment mais ça a été le déclic pour se lancer dans l'organisation du premier Paris Popfest.

Comment s'est passé la première édition ?

Franchement on ne pouvait pas demander mieux : plein de monde, les musiciens ravis, l'émotion palpable pendant le set de Michael Hiscock...On a senti le stress disparaître et on en a bien profité.

J'ai vu que vous aviez eu des bons retours presse. Surpris ?

On a été agréablement surpris par la réaction de la presse papier, d'autant qu'on n'avait jamais trop eu de couverture médiatique auparavant. En revanche des webzines comme Popnews et Pop Is On Fire, eux, nous ont toujours soutenus.

Pouvez-vous nous présenter cette 2°édition ?

Comme l'année dernière on a tenu à programmer des groupes qu'on a très envie de voir et qui ne jouent habituellement pas ou peu à Paris. On est évidemment très fiers d'avoir comme têtes d'affiche des groupes cultes tels que Go-Kart Mozart et The Orchids.



On est également très contents d'accueillir des groupes de tous âges et de tous horizons - de la France aux États-Unis, en passant par la Suède, et bien évidemment le Royaume-Uni. Pour nous, l'indie pop, c'est non seulement l'Internationale pop mais aussi un spectre musical très large : des guitares en bois autant que des boites à rythmes en plastique.



Pas trop difficile d'organiser un festival ? Financièrement et "logistiquement" ce n'est pas trop un casse-tête ?

Malgré l'expérience d'Another Sunny Night ça reste beaucoup, beaucoup de travail car tout est multiplié : le nombre de groupes, de salles, de mails à envoyer, d'interlocuteurs... Financièrement on jongle, et on met de notre poche le cas échéant. Et on essaie au maximum de faire les choses en avance vu que les mauvaises surprises arrivent toujours à la dernière minute !

20kx6ja

Les décisions se prennent à la majorité (au besoin la majorité qui gueule le plus fort). Pour résumer le Paris Popfest c'est un peu comme le repas de Noël en famille. On se déteste tous mais on tient jusqu'à la bûche.

Qu'est ce qu'on peut vous souhaiter pour l'avenir ?

De l'aligot à volonté et L'Internationale socialiste.

Budget illimité et machine à remonter dans le temps pour faire jouer qui vous voulez...groupes séparés, artistes morts, etc...c'est quoi votre prog idéale ?

Joanny : The Delgados, Foxglove, Pushy Parents, et les Smiths sans Morrissey.

Emilie : The Housemartins, The Sea Urchins, Pulp, Sharon Keller, et Orlando.

Emmanuel : Go-Kart Mozart, The Orchids, Birdie, Cocoanut Groove, Soft Science, Xavier Boyer, Peaness et Beach Youth (pas forcément dans cet ordre)

Clémence : des gens morts, des gens pas morts, des groupes séparés et d'autres pas vraiment:The Go-Betweens, Joy Division, Pulp, Blur, Elliott Smith, et les Kinks des 60s

Votre playlist du moment ?

Clem:
Compilation "Le Motel, ma maison"
Big Star - #1 record
Le Klub des Loosers
You're Wrong – NOFX

Emilie:
Saint Etienne - Good Humor
Felt - Crumbling the Antiseptic Beauty
Dead Meadow - The Nothing They Need
Michel Polnareff - Les premières années (box set)
Compilation "Wootball 2018"

Emmanuel:
Go-Kart Mozart - Mozart's Mini-Mart
Daphne & Celeste - Daphne & Celeste Save the World
Red Red Eyes - Horology
Rainbow Reservoir - Channel Hanna
Andreas Dorau- die Liebe und der Ärger der anderen
The Flirts - 10¢ a Dance

Joanny:
Soft Science - Cold
Lucie, Too - Lucky
Alvvays - Not My Baby
Sierra Hull - All Because of You
BMX Bandits - Love Me 'Til My Heart Stops








Recherche avancée
En ligne
143 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused