Forum =Mansfield.TYA*=
Mansfield tya
 


Posté le 29 octobre 2015 à 21 h 19m 54s


L'explication est simple : tu étais fin saoul et tu as tout oublié.

(Enfin ça c'est la version de Plock, mais je pencherais plutôt vers le GHB...)


Posté le 29 octobre 2015 à 21 h 29m 51s

C'était GFM, pas GHB, oups, j'en ai trop dit


Posté le 30 octobre 2015 à 07 h 50m 36s

Non mais ho laissez moi tranquille, ma relation avec le Zeb est purement platonique (je lui envoie des chèques, il diffuse wonderflu dans son émission)

Par contre, true story, j'ai déjà été dans un vestiaire de foot avec Jacky et Francis. Oui, yavait des douches
(allez-y mesdames, vous pouvez fantasmer sur nos corps d'éphèbes nus, musclés et ruisselants - à epsilon près)

---[Edité le 30/10/2015 à 07 h 51 par Santiagoo]---

Posté le 30 octobre 2015 à 09 h 12m 13s

le pouvoir de l'homme de radio quand même...quand je vois ce que Santiagoo doit faire pour que Wonderflu passe sur radio brive je me dis que les gonzes qui veulent passer chez Hanouna doivent lui faire des offrandes de coke gargantuesques...http://giphy.com/gifs/text-d
rugs-cocaine-vURPvHZH7BRiE


Posté le 30 octobre 2015 à 10 h 02m 52s

Reconstituons les faits.

Lundi 26 octobre 2015, 21 h 57, le dénommé Plock pénètre dans les locaux de Radio Grand Brive.

Il est affublé d'un déguisement de femme de ménage. Un rôle de composition pour lui, mais pas tant que ça. Quelques détails pourraient quand même le trahir : une perruque bas de gamme un peu voyante et mal ajustée, des poils aux jambes, un accent portugais forcé avec une voix un peu trop grave. Il a peaufiné son rôle et pousse sans état d'âme un chariot avec aspirateur, balais, seau, serpillère et produits d'entretien.

22 h 03, la femme de ménage, enfin Plock, arrive au 17e étage de la tour, et se rend à la salle B 179, sûr de son fait.
Son émission terminée, l'animateur Zebulon, tout occupé à ranger ses fiches, son dictionnaire phonétique français-anglais/anglais-français et la lunch box préparée par sa femme, ne remarque rien d'anormal. Il sifflote un air du groupe Asyl, avec la satisfaction du travail bien fait.

22 h 07. Pour paraître plus crédible, Plock se met à frotter les sols à grandes eaux. Il bouscule un peu Zebulon, en marmonnant un vague "échcousez-moi", ce dernier ne bronche pas.

22 h 17. Le drame se prépare, inexorablement... Tandis que le disc jockey s'apprête à quitter les lieux, en lançant un "au revoir madame" à la technicienne de surface affairée à faire briller les carrelages avec zèle, cette dernière – qui n'est autre que Plock, donc – lui met une bouteille de Porto sous le nez avec un clin d'œil complice.
Son maquillage est grossier et presque vulgaire, le rouge à lèvres trop vif dépasse, mais cela ne rebute pas l'animateur, qui la trouve plutôt sympathique. Il accepte de boire un verre avec l'accorte dame de service au sourire ravageur. Il ne sait pas encore qu'il court à sa perte...

22 h 22 : Profitant d'un moment d'inattention de l'animateur, Plock verse dans son verre une poudre contenue dans l'une de ses bagues fantaisie. Ses gestes sont précis et minutieux. Il ne laisse aucune chance à sa proie, qui en est en train de glousser tout en évoquant ses vacances à Lisbonne.

22 h 29. Les deux tourtereaux devisent gaiement, mais l'alcool fait déjà bien effet et Zebulon ne sait plus trop ce qu'il dit, allant même jusqu'à faire passer Joy Division pour un groupe de post-rock. Plock est à deux doigts de se trahir, mais, très habilement, il fait mine de ne rien remarquer.

22 h 39. Tout s'accélère. L'impitoyable Plock met à exécution son plan machiavélique. Il se jette sauvagement sur Zebulon, à présent à demi-inconscient, et presse ses lèvres – surchargées de surcroit d'un maquillage gras et vulgaire, comme on l'a vu – contre celles du John Peel du Limousin.

22 h 30. Alerté par les cris d'effroi que pousse Zebulon, son voisin du bureau B 178, Gustave, vient à sa rescousse. L'agresseur, qui n'avait pas prévu ce grain de sable dans la mécanique bien huilée qu'il avait préparé, mais s'est bien renseigné sur les lieux, prend la fuite en passant par l'escalier de service, ne laissant pour toute trace qu'une perruque bon marché de mauvais goût. Gustave ramène alors en voiture à son domicile l'animateur, hagard et sous le choc mais sain et sauf.

Pour autant, les ardeurs de Plock sont-elles calmées ? Pas si sûr...

---[Edité le 30/10/2015 à 10 h 03 par Gaylord]---

Posté le 30 octobre 2015 à 10 h 06m 10s

J'adore le "échcousez moi"


Posté le 30 octobre 2015 à 10 h 14m 09s

on aurait dû s'en douter Gaylord et Alil Vardar sont en fait la même et unique personne !


Posté le 30 octobre 2015 à 10 h 26m 24s

Fais gaffe Plock, sinon je te fais inculper pour agression sexuelle au prochain épisode.


Posté le 30 octobre 2015 à 10 h 36m 20s

Ca peut pas être pire

C'est marrant dans ton texte pour jouer mon rôle je vois bien Jean Benguigui déguisé en Rika Zarai et pour Zebulon Jean François Derek...


Posté le 30 octobre 2015 à 11 h 13m 56s

Merci pour ce moment


Posté le 30 octobre 2015 à 11 h 52m 23s

C'est excellent gaylord

La réalité (beaucoup moins drole, je préviens)

Les locaux de radiuo grand brive sont un ancien hangar/garage/cordonnerie enfin bref un ancien "commerce" sans étage et il y fait assez froid. (Un coup de Porto serait pas de refus)
Bref un LOCAL.
Le "ménage" est à la charge des bénévoles (dont moi, donc)

Voilà donc ce qu'il se passe à partir de 22 h, quand je rend l'antenne

22 h (Je coupe ma diffusion, je remet la prog' automatique)

22 h 01 (J'arrete l'enregistrement, j'encode le fichier en mp3 en vue du podcast)

22 h 15 (ouais c'est long à encoder)
Soit je pleure parce que ça n'a pas fonctionné (arrivé une fois ou deux)
Soit j'envoie un sms au président de l'assoc' "Fichier "la playlist rock indé OK"

22 h 20 Je ferme le rideau métallique du stud heu du LOCAL

22 h 45 J'embrasse ma fille qui dort depuis longtemps

23 h : On regarde une série "ray donovan" (en ce moment)


00 h Un deuxième épisode

1 h un troisième

5 h Je suis défoncé parce que pas assez dormi et je dois aller au boulot (mais ho joie, le podcast est dispo)

6h 30 Je rédige la setlist

8 h jusqu'au lundi d'après : J'attends fébrilement les commentaires




Et je retrouve tout comme c'était le lundi d'après à 20 h 15


Posté le 30 octobre 2015 à 12 h 47m 19s

Merci les gars !

Si si Plock, ça peut être pire, bien pire... Ne me tente pas...
Par contre je pense que tu es pas loin de la vérité avec ton casting de rêve, je visualise le truc et ça colle plutôt bien à mon scénario. Et d'ailleurs je me demandais... Est-ce qu'on a le budget pour prendre Matt Damon pour faire Gustave ?

Ah oui Zebulon, la réalité est moins glamour !
Dommage, je voyais plutôt une immense tour tout en verre, à l'américaine, avec les lumières de la ville de toutes parts, un peu comme dans les téléfilms "Hollywood Night".
En tous cas bravo pour cette abnégation.

---[Edité le 30/10/2015 à 12 h 48 par Gaylord]---

Posté le 30 octobre 2015 à 12 h 51m 16s

On a peut être une tour de 15 étages dans la région, à tulles, le bâtiment administratif... Faudra voir avec notre président (de la république, pas de l'association) si on peut la louer pour tourner ton scénario !


Posté le 30 octobre 2015 à 12 h 54m 39s


Je voyais plus New York, Los Angeles ou à la limite Chicago, mais après tout pourquoi pas. Au moins on aura sûrement des subventions de l'État.


Posté le 11 février 2016 à 11 h 56m 03s

Bon, après maintes réécoutes, je dois dire que je ne suis pas loin de penser que le 19 de Plock est mérité. Au moins 18, tellement l'album est audacieux et fascinant.

Vraiment hâte de les voir en concert!




   1  2  3  4  5  6   
:: Fiche artiste :: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
370 invités et 2 membres
X_Lok
Dale
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...