Forum =Léo Ferré=
Amour Anarchie
 


Posté le 30 décembre 2007 à 10 h 58m 12s

Merci beaucoup à Mozz pour la belle chronique de ce disque...

Ya quelque chose que je comprends pas : la version que je possède est en fait un vinyle simple (et non un double album monumental), où justement la plus longue chanson est "Le Chien". D'où tu sors ce double album??


Posté le 30 décembre 2007 à 13 h 11m 35s

Posté le 30 décembre 2007 à 13 h 14m 01s

C'est une histoire de réedition.

Il à été divisé en 2 parties pour le passage en CD. Même si on trouve l'ensemble réuni sur n'importe quel support.


Posté le 30 décembre 2007 à 13 h 41m 35s

Non pour ce coup là ce n'est pas une histoire de réédition, le disque que je possède étant un vinyl d'époque. Les gens de Barclay ont dû sortir une version allégée.

Mais voici la tracklist :

Le chien
Petite
Poètes vos papiers !
La lettre
La The Nana
La Mémoire et la mer
Rotterdam
Paris je ne t'aime plus
Le Crachat

M'étonne pas de l'avoir payé 1euro...


Posté le 30 décembre 2007 à 14 h 05m 36s

Ma version c'est un coffret 3D ou le double à été couplé avec l'album la solitude(faudra bien que je le chronique celui la aussi). Il ya celle de "je te donne" qui à été envoyé, un autre bijou.

http://www.amazon.fr/Coffret-CD-Solitude-Amour-Ana ... l_3#disc_3

---[Edité le 30/12/2007 à 14 h 07 par Mozz]---

Posté le 30 décembre 2007 à 14 h 08m 36s

Ok, il s'agit donc du disque 2 que j'ai.
Sympa ce petit coffret!


Posté le 05 février 2008 à 09 h 01m 21s

Le MOZZ il a écouté Philippe Leotard ?
(je demande ça parce que j'ai repéré qu'on avait des écoutes communes)

---[Edité le 05/02/2008 à 09 h 03 par Raoul vigil]---

Posté le 05 février 2008 à 09 h 33m 52s

J'ai déjà écouté.

Deux albums dénichés un peu au hasard à la médiathèque de ce gars pas verni. Un gout prononcé pour la divine bouteille et autres substances, un frangin pas recommandable pour deux sous. Et pourtant il laisse deux albums.

Je rêve que je dors (1996)
et surtout À l'amour comme à la guerre (1990). Culte chez moi même si je ne l'écoute qu'occasionnellement. Des leçons de mots et une des tentatives les plus réussi de blues à la française.

A conseiller aux amateurs de Daniel Darc.


Sinon autre pistes à suivre dans la catégorie défoncé: ALain Kan
3 albums réedités récemment:
"Et Gary Cooper s'eloigna dans le désert.".. 1975
"Heureusement en France on ne se drogue pas" - 1976
"What ever happened to Alain Z. Kan" - 1979

Un croisement entre un Bowie et Higelin (encore débutant à cette époque). Trop destroy pour la chanson française, trop français pour les rockers.
Du tri à faire mais quelques fulgurances impressionnantes.

---[Edité le 05/02/2008 à 09 h 41 par Mozz]---

Posté le 06 août 2008 à 02 h 03m 21s

Je connais mal Léo Ferré. Mais est-ce normal qu'il me donne des envies de suicide? Ecouter religieusement la solitude après avoir bu presque une bouteille de vin avec ses potes, affalés dans un lit, avec nos mines déconfites, ça déprime!!!
Même quand il chante Baudelaire et Verlaine, ça me fout les jetons.
Comment aborder sereinement le Léo?

---[Edité le 06/08/2008 à 02 h 03 par MrNovember]---

Posté le 06 août 2008 à 02 h 17m 40s

A jeun ?


Posté le 06 août 2008 à 02 h 23m 51s

Tiens, ça pourrait être une idée!! Mais c'est quand même ultra déprimant n'empêche!


Posté le 06 août 2008 à 10 h 58m 51s

Il m'arrive la même chose à pas mal de mes amis. "non c'est super Ferré, mais c'est tellement déprimant !". Alors que pour moi pas du tout ; si je fais exception d'"avec le temps" et de quelques autres.

Il faut se dire que Ferré ne s'est pas suicidé. Ses chansons au contraire sont pleines d'amour de vie et de liberté, bien que décrites autour d'un monde au main de l'absurde. Il y a chez Ferré cette révolte intérieure sans fin avide de toujours conquérir les esprits.
Il faut se dire qu'écouter Ferré, c'est comme regarder un astre noir rayonner, quelque chose qui brûle, qui exalte, qui pousse à une colère indéfectible supérieure elle-même à la mélancolie traversant la grande majorité de l'œuvre de Ferré.

Il y a quelque chose je trouve, de très existentialiste chez Ferré. Et il ne faut pas non plus oublier l'anarchisme de type individualiste du Poète très présent pas seulement dans ses chanson dîtes "militantes". Cette anarchisme en grande partie explique le spleen parcourant toute son œuvre. J'ai envie de dire que la lucidité est à ce prix : une forme de pessimisme éclairé, à la colère intacte, pour l'amour de l'art, pour la liberté, pour l'amour tout court.

Parfois Ferré me fait un peu penser à Cioran aussi, mais avec du style en plus...et pas systématiquement engagé dans une entreprise de démolition.
Chez Ferré, toute sa vision des choses est "anar" mais souvent soigneusement recouverte d'une force poétique virtuose.

Et puis bon l'œuvre de Ferré est tellement vaste....et variée....




:: Fiche artiste :: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
42 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused