Christine Ott

Only Silence Remains

Only Silence Remains

 Label :     Gizeh 
 Sortie :    vendredi 20 mai 2016 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Partons du principe que vous savez tous ce que sont Les Ondes Martenot, on gagnera du temps comme ça.

Avec ce deuxième album, la talentueuse Christine Ott révèle une poésie rare, quasiment instrumental, elle n'a pas son pareil pour développer un minimalisme imagé, pour nous faire découvrir des paysages, des environnements rares seulement par le son, par des arrangements somptueux. "Sexy Moon" et sa magie fragile, "Raintrain" sublime l'imaginaire et pose des notes sur un paysage rêvé, chaque titre se vit les yeux fermés, les images viennent d'elles même. Une mélancolie sourde s'empare de quiconque écoute ce disque, impossible de se détacher de ces compositions qui décrivent une contemplation sereine ("Danse Avec La Neige"), on découvre des instruments peu utilisés tel le clavecin, le carillon tubulaire (ou tubular bells, je suis sûr que ça vous parle plus vous les fans de Mike Oldfield) ou le vibraphone, on se laisse bercer par ces sonorités quasi magiques, la musicienne se fait conteuse (le flippant mais merveilleux "Tempête"), disque unique, album concept, peu importe, la musicienne nous prend la main pour une ballade sensorielle, pas sans danger certes mais l'aventure vaut vraiment le coup, l'apaisement d'apparence vient avec "Disaster" et la voix grave de Casey Brown, une vision globale de ce qu'on vient d'entendre, un constat des dégâts avec les premiers rayons de soleil, un conclusion parfaite sur une note d'espoir, ou une vision de l'apocalypse, à vous de vous faire votre propre ressenti, votre propre voyage...


Parfait   17/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
144 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches