Paws

Cokefloat!

Cokefloat!

 Label :     FatCat 
 Sortie :    mardi 09 octobre 2012 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

La première fois que j'ai entendu cet album, j'ai immédiatement pensé à Wavves (le chroniqueur de Pitchfork a ressenti la même chose, ça me rassure) : la même recette, à base de bombinettes surf-garage-pop-punk soigneusement arrangées mais délivrées au bazooka. Et pourtant, au beau milieu de ce premier album du trio écossais, la fragilité affleure dans une ballade lo-fi hésitante (Get Bent) que ne renierait sans doute pas Lou Barlow.

C'est que dans l'ombre des Pixies ou de Mudhoney, derrière ce son délicieusement cradingue, compact et crunchy, de ces voix brouillées par une disto, se cachent des compos sacrément bien foutues qui révèlent une sensibilité, une fragilité (qui a dit twee ?) qu'on retrouve chez pas mal de groupes écossais (mais pas que), des Pastels aux Delgados en passant par Teenage Fanclub.

Alors oui, Paws ce sont des skaters qui font du garage-punk, qui enregistrent à l'arrache leur premier album avec Rory Attwell des Test Icicles dans un bateau-phare (le Lightship 95 à Londres). Mais ce sont aussi des collectionneurs de disques (sur la toile traîne un reportage filmé lors de leur visite dans un magasin de skeuds de Portland, à la recherche d'un disque de Françoise Hardy...), et des artisans de la mélodie qui n'ont rien à envier à un Mikal Cronin.

Et un album qui déboîte et qui émeut en même temps, c'est grosso modo ce qui me touche le plus.


Parfait   17/20
par Myfriendgoo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
298 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused