Oranssi Pazuzu

Valonielu

Valonielu

 Label :     Svart 
 Sortie :    mardi 15 octobre 2013 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il est permis de se demander à quoi peuvent bien tourner les Finlandais d'Oranssi Pazuzu. En tous cas pas à l'eau d'iceberg et même si d'après la rumeur, ces derniers ne cessent de fondre ! ( pas terrible cette l' intro, je sais)

Un chant rauque et éclaté , des lignes mélodiques et des cris ouvertement black metal.
Mais un son nettement plus spatial et massif que celui du genre, plus stoner en somme(par exemple, le riff d'Uraanisula n'est pas sans évoquer Ufomammut) , tout en ayant conservé un certain coté sale et fait de grésillements, assez typiques quand à eux du style le plus polémique du metal extrème.
Les blasts sont peu nombreux car Oranssi Pazuzu ne sont pas pressés et aiment prendre leur temps pour dérouler leurs compositions à tiroirs.
Coté atmosphère, on retrouve aussi une certaine tonalité à la fois bilieuse et parfois mélancolique, assez typique du style ( cf l'introduction toute en arpèges d'Uraanisula).Mais un sens mélodique certain et à l'oeuvre derrière certains riffs ou autres motifs de synthétiseurs, vient parfois adoucir le coté rugueux du propos .

Mais par dessus tout ce sont les nombreuses et longues envolées et autres effets sonores ouvertement psychédéliques, en partie soutenus par des motifs répétitifs évoquant la transe (riffs de guitares ou percussions), contrastant avec ce genre fort peu planant qu'est le black metal et qui font l'originalité de ce groupe des plus atypique. Et même si des antécédents dans la scène black metal sont à rechercher du coté de certains albums d'Enslaved et qu'on peut, pourquoi pas, rapprocher dans une moindre mesure Oranssi Pazuzu de groupes comme Nachtmystium pour le son rock et les dérives opiacées , Limbonic Art pour un coté spatial sombre de la démarche ou encore certains albums de Secret Of The Moon pour la clarté sonore et la démarche mystique, quoique plus ésotérique chez ce derniers. Mais on ne saurait omettre le rapprochement avec des groupes plus heavy et ouvertement stoner comme les déjà cités Ufomamut ou encore Electric Wizard.
Des changements parfois brutaux du rythme viennent soutenir ce propos déviant , même s'il arrive parfois qu'on retrouve ce genre de ruptures mais de manière amoindrie dans le style de base. Mais il s'agit ici d'un psychédélisme des plus inquiétants, qui, tout en donnant une dimension spatiale, voire cosmique à un style à priori agoraphobe, laisse deviner que l'issue du chemin n'est pas des plus lumineuse, même si parfois ouatée et reposante par moments mais régulièrement agitée et incertaine à d'autres ( écouter à ce titre le long morceau progressif qui clos l'album, Ympyrä on viiva tomussa).

Assurément, Oranssi pazuzu nous proposent une musique référentielle et extra-terrestre, qui tout en s'adonnant à une violence rentrée se laisse aussi porter par la rêverie, ou encore explore des territoires vierges, à la fois sombre et lumineux comme les confins étoilés les plus reculés de la galaxie. Et ce n'est sans doute pas pour rien qu'ils ont nommé leur second album Kosmonument et qu'un cosmaunaute à l'allure des plus inquiétante mobilise la pochette de Muukalainen puhuu,le précédent !
Si vous aimez les sensations sombres et inédites, Valonielu ne devrait pas vous décevoir !


Très bon   16/20
par Slowdown


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
57 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead