Cass McCombs

A Folk Set Apart

A Folk Set Apart

 Label :     Domino 
 Sortie :    vendredi 18 décembre 2015 
 Format :  Compilation d'inédits / CD  Vinyle   

Il a fallu du temps pour digérer l'imposant Big Wheel and Others et ses vingt-deux titres partant dans tous les sens. Deux ans plus tard, Cass McCombs nous a resservi une louche avec, en guide de cadeau de Noël, une compilation de raretés tout aussi copieuse.

Il y a du single, de la B-Side, des démos, que des choses difficilement trouvables à moins d'avoir suivi depuis le début les sorties du prodige. Le tout est rassemblé dans le désordre le plus total avec, comme seul cohérence, un son bien lo-fi. Attention aux oreilles si l'on a découvert Cass par l'album précédent, joliment produit.

Sur les vingt curiosités de cette anthologie, tout ne fait pas mouche. Cass n'est pas Dylan et tout ce qu'il a enregistré ne méritait pas forcément de revoir le jour. Je pense notamment aux anecdotiques démos garage ("An Other", "Catacombs Cow Cow Boogie") ou aux longues jams au coin du feu ("Texas" rappelle le pire de l'anti-folk). Et puis il y a ce "Night of the World" qui ressemble presque à du Pearl Jam.

Pas de quoi gâcher le plaisir d'une jolie poignée de trésors. "Bradley Manning", ballade sombre sur une militante transgenre. "Twins", single de 2004 que les Wings n'auraient pas renié. "Evangeline", tube pop sautillant. "Three Men Sitting On A Hollow Log" qui convoque à la fois le folk ancestral et la rythmique d'un Alan Vega. Dommage que le tout soit inégale et pas franchement fait pour être écouté d'une traite tant on saute du coq à l'âne.

Un cabinet de curiosités qui prouve que Cass McCombs est aussi prolifique que bordélique. Ça tombe bien, c'est comme ça que j'aime mes songwriters. À réserver tout de même aux convaincus. Pour les autres, attendez d'avoir goûté au reste de sa discographie et considérez ceci comme un bonus.


Bon   15/20
par Dylanesque


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
281 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus