Trevor Jackson

Science Fiction Dancehall Classics

Science Fiction Dancehall Classics

 Label :     On-U Sound 
 Sortie :    vendredi 18 septembre 2015 
 Format :  Compilation / CD  Vinyle   

Whaou. Oui, comme les crêpes. C'est le mot qui vient directement en tête à chaque fois que je m'écoute les compilations de Trevor Jackson. Il avait déjà fait très fort avec ses Metal Dance 1&2, dans lequelles se mélangeaient Front 242, Jah Wobble, Peter Shelley, DAF & Alien Sex Fiend. Axant ses disques sur l'inédits & les raretés, Il s'attaque cette fois à la lourde tâche de donner un autre regard au label d'Adrian Sherwood, véritable mythe du dub anglais.

Rassurez vous, il ne sera pas question ici d'une bête compile de dub faite sur mesure pour les fumeurs de oinjs, ici on lorgne plus vers les débuts des boîtes à rythmes, un côté bricolo tout bonnement jouissif, lorgnant par moment vers les prémices du hip-hop (Fats Comet & son "Dee Jay's Program"), mais aussi vers des titres plus inattendus, le génial "Dead Come Alive" de Neneh Cherry & The Circuit, des années avant son duo avec Youssou N'Dour. On retrouve également les groupes typiques du label, Dub Syndicate, African Head Charge et j'en passe, de merveilleuses pépites comme le long titre indust'hip hop de Mark Stewart & The Maffia (deux ans après le split du Pop Group), mais rassurez vous, on trouve aussi du bon gros dub des familles, comme par exemple avec le "Radial Drill" de New Age Steppers ou le "Quicksand Beach Party" de Missing Brazilians. Au gré des ballades sur les disques, on pioche, on se laisse embarquer par ses pionniers de l'électro, qui se foutent de savoir s'ils font du dub, du hip hop, de l'ebm, ils testent, coupent & collent des bandes, rajoutent un effet et noie le tout dans un delay magique. De quoi vous donner envie de replonger dans les tréfonds de ce label, bien plus riche & expérimental qu'on pourrait le penser (c'est en tout cas la fausse image que je m'en faisais).

Petite précision technique pour finir, préférez (pour une fois) la version cd qui compte 27 titres sur deux disques, alors que la version vinyle n'en contient "que" 20 sur trois disques, les sept écartés de la sélection seront à télécharger. Ce qui doit ôter une certaine cohérence au tout tant il est dur de trouver un titre moins bon qu'un autre sur cette compilation, mais vous faites bien comme vous voulez.


Excellent !   18/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
92 invités et 1 membre :
Alain_B
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?