Nadine Shah

Love Your Dum And Mad

Love Your Dum And Mad

 Label :     Appolo 
 Sortie :    lundi 22 juillet 2013 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

En 2013, c'est une pochette qui m'a ouvert la voie à l'univers de Nadine Shah.
Fouillant les rayons de mon disquaire, je tombe sur cette peinture fort dérangeante et fortement inspirée de l'univers de Basquiat qui n'est pas sans me déplaire.
Piqué dans ma curiosité, une écoute s'impose. Le premier titre s'avère aussi rêche que la peinture troublante. Guitare distordue marquant le rythme, batterie martiale, et cette voix .... Grave, profonde, touchante.
L'écoute se poursuit. Dès les premières notes de "To Be A Young Man", l'assurance d'avoir entre les oreilles un album qui sera important à mes yeux se forge. Le titre est d'une beauté vénéneuse, le rythme assez posé et les envolées de guitares saturées.
"Runaway" est un peu plus enlevé mais l'impression générale reste très lourde. La voix sait se faire plus légère sur ce refrain, mais au texte bien singlant "You wanna runaway to your whore, Runaway". Quel démarrage en trombe!!!
La suite de l'album montre une facette de Nadine Shah bien plus mélancolique. "Dreary Town", "Filthy Game", voient le piano prendre plus de place, le mélodies sont plus apaisées.

Le résultat est un album qui oscille entre tension, puissance et douceur. Il ne semble pas nécessaire pour Nadine Shah de faire un choix, de livrer un album monolithique.
Quelle réussite en tout cas pour un premier disque.
Je suis en tout cas sur d'une chose. La suite du chemin de Nadine Shah ne me sera pas inconnue.


Excellent !   18/20
par Shiboome


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
229 invités et 1 membre :
Gary Appleseed
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?