Elder

Lore

Lore

 Label :     Stickman 
 Sortie :    vendredi 27 février 2015 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

C'est jamais évident pour un groupe d'appréhender un nouvel album, encore moins lorsque le dernier en date est quasiment parfait. On doit élever le niveau sans pour autant trop évoluer, ne pas répéter la même recette sous peine de lasser, bien trop d'éléments entrent en ligne de compte.
On peut aussi s'en moquer éperdument, rester droit dans ses bottes & avancer, ne pas craindre les "c'était-mieux-avant-istes" et faire sa musique, point.

Elder est un peu au centre de ses deux catégories. Même si c'est un peu prématuré pour un second album, on pourrait se dire qu'avec Dead Roots Stirring ils ont sorti leur chef d'oeuvre, indépassable & tout le tremblement. Forcément après un tel album, on meurt d'envie d'entendre la suite, certain que le groupe n'a pas tout dit, tout en craignant le contraire.
Aguicheur, le groupe prend son temps, nous offre un splendide disque live de leur concert au Roadburn en 2013, et nous voilà obligé d'attendre encore quelques mois pour enfin découvrir Lore, troisième long format de ce trio de Boston.

Dès "Compendium", on sent que le groupe ne s'est toujours pas décidé à choisir entre heavy stoner & prog, pour notre plus grand plaisir faut bien l'avouer. Durant les cinq longues pistes de l'album (la plus courte dépasse les neuf minutes), ils déploient leur arsenal de riffs, de cassures, alternant phases de répit & attaques frontales, on flirte souvent avec une sorte de musique cosmique, les morceaux structurés de sorte à ce qu'une histoire sorte de chacune des pistes. Quand "Legend" se fait épique, "Deadweight" monte en intensité sans faiblir un instant, même si par moment on pourrait regretter quelque peu le manque d'inspiration du groupe, qui laisse parfois tourner les morceaux à vide, nous laissant un peu sur notre faim.
Dire que Lore est convenu serait faire preuve d'une mauvaise foi indéniable, disons plutôt que le manque de surprise est bel et bien présent, qu'un grain de folie supplémentaire serait le bienvenu, et que Nick DiSalvo devrait un peu moins jouer au guitar hero.

Malgré tout, ce Lore confirme la volonté d'Elder d'explorer un endroit à la croisée des monde, des influences, et même si au fil des écoutes ce nouvel album se révèle en deçà de Dead Roots Stirring, il confirme que ce groupe reste une belle révélation de ces dernières années, surtout quand on sait qu'ils placent dans leurs références Dungen & Sleep, on ne peut qu'adhérer.


Bon   15/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
116 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques