Cathedraal

Voix Blanches

Voix Blanches

 Label :     Wasted Sky's 
 Sortie :    jeudi 01 mars 2012 
 Format :  Album / CD   

En préambule, quelques précisions qui me semblent importantes : Cathedraal n'est pas Cathedral donc si des fans de Doom se sont égarés par hasard sur cette chronique, ils vont être déçus. Ensuite, Voix Blanches n'est pas un clin d'œil au Métal N.S. et ne fait pas l'apologie d'une quelconque suprématie raciale. Désolé les mecs mais là, il va falloir causer Screamo, voire Emo Core, genre qui n'est traditionnellement pas ma tasse de thé, à l'exception de Céleste qui reste l'un des groupes les plus noirs que j'ai pu écouter.
Le calme apparent de l'introduction "Sasha" nous met sur une mauvaise piste car Cathedraal aime aussi quand la musique fait mal, que ça hurle et bastonne. Cela dit, le disque n'est pas la boule de fureur que l'on pouvait attendre d'un groupe de Screamo, la formation parisienne se plaisant également dans des climats plus doux ("Je ne t'ai pas défendu") qui ne se départissent pourtant jamais d'une certaine tension, sans doute grâce à un son de guitare très sec et à un jeu épuré qui évite les dérapages dans un trop grand sentimentalisme.
Cathedraal a pour lui de parvenir à composer quelques belles mélodies ("Laisser Aller"), même si je regrette que le chant en français soit si peu mis en valeur. Je sais bien que le hurlement est inhérent au genre mais il est mixé trop en retrait à mon goût, ce qui rend la compréhension des textes impossibles. C'est dommage, compte tenu du trop petit nombre de groupes qui osent chanter dans leur langue maternelle. Sinon, j'attire votre attention sur le titre "Dieu ne croit plus en nous" qui, avec ses arrangements symphoniques et sa pesanteur en fait un des temps forts de ce disque certes un peu répétitif sur la longueur mais qui expose suffisamment de qualités pour penser que Cathedraal peut aller loin. Sinon, ceux qui aiment My Own Private Alaska devrait accrocher sur un titre comme "Rouler les peaux mortes" tant le rapprochement entre les deux formations me paraît ici évident.
À titre personnel, j'aurais quand même préféré plus de violence auditive, l'aspect Emo de la musique dominant la dizaine de compositions et les vocaux se faisant parfois trop plaintifs ("Des noms sur des valises"). Allez, je mets les encouragements du jury.


Pas mal   13/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
769 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :