Frànçois And The Atlas Mountains

Piano Ombre

Piano Ombre

 Label :     Domino 
 Sortie :    lundi 17 mars 2014 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

François Marry leader des Frànçois And The Atlas Mountains a le charisme et le talent nécessaire pour signer sur une major, écrire des morceaux pour Carla Bruni, vendre des tas de disques, remplir des grandes salles, faire du cinéma puis toucher un gros chèque au bout de 5 ans et passer le reste de sa vie dans une maison à la campagne à peindre et contempler le monde. Seulement le bonhomme a des choses à faire partager. En premier lieu son groupe de potes. Car si le groupe a signé sur le prestigieux label anglais Domino records et si cet album connait un tel succès c'est aussi qu'il a su s'entourer et laisser s'exprimer des musiciens talentueux ; les Atlas Mountains. Jean Thevenin le batteur, Amaury Ranger le percussionniste et Gérard Black le bassiste apportent des moments rarement entendus de transe et de ruptures sur des morceaux chantés en français. On pense en particulier au tribal et sensible "Way To The Forest" ; ode à la nature enjouée ou la "Vie Dure" réflexion sur les relations humaines avec ses breaks saccadés ultra dansants. Le clavériste Pierre Loustauna quant à lui éblouit les morceaux de sonorités hyper variées comme sur le magnifique "Réveil Inconnu" et son synthé vintage. L'univers de l'album et la qualité des morceaux est assez incroyable. Difficile d'y trouver des ressemblances frappantes avec tel ou tel artiste. On citerait bien Talking Heads ou Dominique A pour reprendre des interviews du groupe, XTC et The Coral en référence au fait que François Marry ait longtemps vécu à Bristol ? Voir la musique classique pour les intrusions de cordes et piano. Mais c'est peut être plus dans la littérature, le cinéma, la peinture, la nature, les voyages, l'architecture ou la vie en général que vient l'inspiration de cet album. La ballade au piano "La Fille Aux Cheveux De Soie" évoque la peinture romantique tant l'auteur semble sous l'emprise d'une de ces pâles créature libertine au charme d'antan des tableaux de l'époque : "Quand la fille aux cheveux de lin me réveille au matin Je ne sais plus au chevet de qui je me tiens Je ne regrette rien". Le morceau d'intro intitulé "Bois" évoque lui l'appel mystique de la forêt avec une incursion de cuivre electro-dub en fin de morceau. Le titre "Piano Ombre" triste et tragique aurait pu être chanté par un personnage en quête de sens d'un film français de Lelouche ou Sautet : "Et moi je ne sais pas, Et moi je ne veux pas non, M'arrêter de croire en toi.". Tantôt lunaire, ensoleillé, introspectif, festif, citadin, bucolique, joyeux, triste, chanté en français ou en anglais ; Piano Ombre touche par la sincérité et la générosité de son auteur très certainement bientôt parmi les grandes figures de la musique en France.


Exceptionnel ! !   19/20
par X_Plock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
224 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus