Rhume

Rhume

Rhume

 Label :     Animal Factory 
 Sortie :    lundi 22 avril 2013 
 Format :  Album / CD   

Pas facile, ni très agréable. en même temps on est pas là pour se faire caresser dans le sens du poil. On est plutôt là pour en prendre plein la tronche, durant 11 titres. Ces deux mecs sont pas là pour se la jouer affriolants, ne compter pas sur eux pour vous bercer à coups de ukulélé, plutôt à grand coup de samples destructeurs. les mots ne sont pas chantés, ce n'est pas du rap non plus, ni même du spoken word. Rhume se situe entre tout ça, dans la droite lignée de Programme, Non-Stop, l'accent chantant en moins.
Que ce soit en s'attaquant aux figures mythiques de la chanson française ("BBF Expulsés"), crachant la révolte par tous les pores ("Début"), le désespoir se mue en rage, le constat est forcément amer, et pourtant pas dénué de poésie. Coup de pied dans le vide, coup de poing dans le mur, violence ténue ou affirmée, ce disque éponyme est idéal pour se mettre en condition avant un trajet de métro surblindé, l'amour des gens et de la société est palpable, De la même manière que La Fin de L'Espèce du Klub des Loosers est un appel à la procréation. Comparaison qui est loin d'être vaine tant dans les deux cas les mots ne prennent jamais le pas sur la musique, qui forment un tout, une unité.
Si en plus je vous dit que l'homme curieux qu'est Christian Quermalet (des Married Monk, qui posa une batterie punk sur l'accordéon de Yann Tiersen il y a quelques années) s'est penché sur ce disque et l'a mixé, vous n'avez aucune raison de ne pas y jeter une oreille, avec la crainte de l'y laisser.


Bon   15/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
124 invités et 1 membre :
Ismael Jünger
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches