Angel Olsen

Burn Your Fire For No Witness

Burn Your Fire For No Witness

 Label :     Jagjaguwar 
 Sortie :    lundi 17 février 2014 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Angel Olsen c'est un peu la hype de février 2014, Libé, les inrocks la blogo arte, elle est un peu partout, quitte à recevoir des compliments chelous comme des comparaisons à la fois aux Pixies et à Lana Del Rey.
Mais bon plutôt que de faire de la métacritique penchons nous sur le disque, qui je le crois en vaut bien la peine. Parce qu'Olsen c'est une voix à part qui m'évoque Signe Toly Anderson, la chanteuse de Jefferson Airplane et ce depuis la première fois que je l'ai entendue en tant que choriste de Bonnie Prince Billy. Marquée par un lyrisme brulant et un vibrato impressionnant.
Ceci dit une voix magnifique c'est bien, mais encore faut il savoir quoi en faire et jusqu'à cet album, les quelques chansons que j'avais entendues m'avaient laissé une impression mitigée, quelque chose de chouette mais d'inabouti. Là avec la production de Congleton, elle nous livre un travail plus abouti et plus varié qu'à l'accoutumé et montre qu'elle vaut mieux que son rôle de choriste de luxe.
Bien sur, pour ma part je regrette qu'il n'y ait pas davantage de morceaux rock de la trempe du single "Forgiven/Forgotten" sur l'album, qui d'ailleurs s'enlise un poil après la septième chanson. Mais dans cette première partie que de merveilles. Outre le brûlot précité, on a droit à de superbes chansons dans des styles variés. incontestablement elle fait partie des gens qui unfucktheworld ; loin de la rebellitude à deux ronds. Et elle mérite bien les quelques ronds qu'on mettra dans ce disque.


Très bon   16/20
par To7


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
139 invités et 2 membres
Pab
NicoTag
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...