Teho Teardo & Blixa Bargeld

Still Smiling

Still Smiling

 Label :     Specula 
 Sortie :    lundi 16 septembre 2013 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

C'est drôle comme les choses arrivent parfois. Ces deux là n'avaient, que je sache, aucune raison de faire un disque ensemble. Ils n'en avaient aucune non plus de ne pas en faire me direz vous. Soit. Alors qu'ils sont amenés à travailler ensemble sur la bande son d'une pièce, ils décident de continuer l'aventure ensemble, tant et si bien qu'après deux années de travail entre Rome & Berlin, Still Smiling voit le jour.

Ce qui frappe en premier lieu sur ce disque, c'est le mélange des langues. Pas une soupe non, plutôt un bouquet, entre l'allemand, l'italien et parfois l'anglais, ce mélange d'accent mis en valeur par l'orchestration à la fois discrète et tout en puissance de, parmi d'autres invités, The Balascenu Quartet. Les voix magistrales de Blixa & Teho illuminent ces douzes pistes, changeant les ambiances selon la langue employée. L'italien semble glisser le long d'un violoncelle ("Mi Scusi") ou se faufiler entre les rythmes doucement électroniques, l'allemand, forcément plus gutturale, ne se fait pas agressif pour autant. On en vient presque à se perdre entre elles, notamment lors de l'utilisation éblouissante de la stéréo ("Come Up & See Me", dont je recommande l'écoute les yeux fermés, au casque).

La structure des morceaux étonne souvent, surprend, évoquant une apocalypse romantique parfois ("Buntmetalldiebe"), une sort de mélancolie sourde ronge ce disque, Still Smiling comme ils disent... Surtout sur le titre éponyme chanté par Blixa, qui n'appelle pas forcément la joie de vivre.
Plus que le sens des paroles (ayant fait Espagnol, Latin & Breton, je ne pige absolument rien à ce qu'ils racontent) on se laisse happer par la musique du langage, un peu comme une lecture de Barrico, on ne comprend pas grand chose, mais on trouve tout de même ça magnifique. C'est con hein. Ce moment magique où les instruments, les rythmes & la voix fusionnent pour ne faire plus qu'un. Phénomène rare, mais qui arrive une douzaine de fois sur cet album. L'anglais bizarrement, rompt quelque peu cette magie si difficilement atteinte, se rapprochant d'un Leonard Cohen, voire d'un Johnny Cash époque Rick Rubin ("Alone With The Moon"), brisant un peu la magie issue de l'incompréhension. Même si "What If..." reste un des grands moments de cet album.
La musicalité reste, la sensibilité de ces deux hommes, soutenue par une science de l'arrangement, font indéniablement de ce Still Smiling un grand disque.

C'est drôle comme les choses arrivent parfois. Blixa Bargeld & Teho Teardo n'avaient, que je sache, aucune raison de faire un disque ensemble. Ils ont vraiment bien fait.


Excellent !   18/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
122 invités et 1 membre :
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard