Zola Jesus

Versions

Versions

 Label :     Sacred Bones 
 Sortie :    lundi 19 août 2013 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il est des disques comme ça qu'on attend pas. Mais du tout. Forcément, comme pas mal de monde, je connais Zola Jesus. Forcément comme pas mal de monde, je me suis fait une idée préconçue de la jeune fille. Alors, comme pas mal de monde, je me suis arrêté à son nom.
Faut dire, associer l'auteur de l'Assommoir avec un prénom portugais (ou christique, c'est selon), c'est pas banal. Et là, l'occasion se présente, découvrir une relecture de certains de ces titres (relecture faite originellement à l'occasion d'un concert au musée Guggenhiem de NY).

Découvrir une artiste par des reprises de ses propres chansons, sans connaitre les titres orignaux, ça peut être risqué pour la suite. Mais restons en à ces Versions, on va pas se compliquer davantage la chose.
Pour cet album, la demoiselle se paye le luxe de bosser avec J.G. Thirlwell, activiste noise (mais pas que), plus connu sous le nom de Foetus, afin de réorchestrer une petite dizaine de titres. Délaissant le tout électronique, J.G. utilise le Mivos Quartet pour donner une tendance presque romantique, un cocon empli de cordes pour étreindre la voix de Zola Jesus.
La construction électronique n'est jamais loin ("Seekir") mais avec pour seule base une boite à rythmes (seulement présente sur quelques titres), les samples deviennent partitions de cordes, montées de violons & cassures silencieuses. Ce Versions fait bien sur penser à certains albums de Bjork ("Night"), épurés & sophistiqués à la fois, rendant l'oeuvre de Zola Jesus bien plus accessible, et faisant sans doute de ce disque une porte d'entrée plus facile à ouvrir, sans risquer de s'enfoncer un clou rouillé en la poussant comme sur ces précédents disques. Fermer les yeux sur le "Collapse" final, et vous verrez par vous même.

Mais comme je le disais, cette porte d'entrée peut se révéler pleine de faux semblants, la discographie de la jeune femme étant à peu près à l'opposé de ces chansons que votre mère pourrait aimer. Ou votre collègue qui se targue d'écouter de tout. Un peu comme si avant de s'attaquer à l'oeuvre d'Emile, on lisait L'Achommoir (ça c'est pour le Jesus portugais du début) avant l'original bien connu de nos anciens profs.


Bon   15/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
128 invités et 1 membre :
GBV_GBV
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches