Orchid

Pig Destroyer / Orchid

Pig Destroyer / Orchid

 Label :     Amendment 
 Sortie :    1997 
 Format :  Maxi / CD   

Un de plus. Encore un split tout sale directement issu du sombre underground. Le genre de split plein de taches pas très nettes avec un peu de foutre, qu'on se demande s'il vaut mieux que l'auréole soit devant ou derrière.
On commence en fanfare avec Orchid, la symphonie du pet foireux qui décolle les tapisseries. J'ai lu sur quelques feuilles de p.q. que le groupe jouait du screamo, voire de l'emo, moi j'entends plutôt un punk crust craquant comme une chiasse aux frosties qui repeint les chiottes en cinq minutes chrono et trois contractions du sphincter. C'est basique, rural et efficace mais bien en deçà de la violence aveugle qui caractérise les sept titres du Pig Destroyer. Le trio carbonise tout sur son passage en incarnant parfaitement ce que l'on attend du grind : morceau court, incroyablement violent et flirtant toujours avec le néant cérébral. À cette époque, la formation américaine réfléchissait sans doute moins qu'aujourd'hui, alors forcément les titres sont des monstres de sauvagerie rustique et de barbarie originelle, l'équivalent sonore du casse-tête et de la massue.
Inutile d'en dire davantage, les amateurs savent ce qu'ils ont à faire.


Sympa   14/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
162 invités et 1 membre :
Happy friday
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?