Exhaust

Exhaust

Exhaust

 Label :     Constellation 
 Sortie :    lundi 31 août 1998 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Ceci est le premier album d'Exhaust, sorti d'abord en vinyle en 1998 puis en disque compact moins de deux ans plus tard. Exhaust se dit être contre le "Rock", le "Jazz", la "Techno" et le "Hip-Hop", entre guillemets est-il précisé sur le papier cartonné sorti de la pochette ; en gros, Exhaust est très hostile à l'industrie musicale, autant comprendre par-là le tabarnak d'Système, ce qui va dans le sens du label Constellation en somme. Pourtant, dans cet espace des tristesses indépendantes, Exhaust a une magnitude pâlote aux côtés des autres groupes mis plus en avant dans la grande constellation canadienne. Exhaust est une étoile froide.

Comme il écoute beaucoup de musique, Exhaust paye son dû avec basse, batterie et bandes sonores, en se jouant des frontières musicales dans un ton froid, lugubre et instrumental, tout en jouxtant des spécificités provenant de genres musicaux différents avec souvent de la rythmique rappelant le hip-hop, en collant dessus des lignes de brumes noisy ("Wool Fever"), des boucles ambiantes électro ("This Is Our (Borrowed) Equipment") ou un instrument à vent pour faire un hip-hop jazzeux comme "Metro Mile End" qui rappellerait sans mal l'atmosphère sinistre de "Version" chez les bons connaisseurs de Fugazi. Avec quelques courtes interludes brutales et écorchées que sont "Homemade Maggot Beer" et "Winterlude", un morceau techno comme "A Medley Of Late Night Buffet Commercial" et un genre de trip-hop frigorifique sous le titre, "We Support Iran In Their Bid To Win The 1998 World Cup" (pas sûr que ça aurait réchauffé l'équipe iranienne de football sur ce coup), cette première livraison se montre aussi variée qu'étrange, minimaliste et limite incommodante.


Pas mal   13/20
par Pascha


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
250 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus