Department Of Eagles

The Cold Nose

The Cold Nose

 Label :     Melodic 
 Sortie :    lundi 05 décembre 2005 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Autant être direct, Department Of Eagles n'a jamais été aussi bon que sur cet album, le suivant In Ear Park non qu'il soit mauvais est à quelques rognures d'ongles prêt du Grizzly Bear et puis c'est tout. La raison est simple The Cold Nose (édité la première fois en 2003 sous le nom de The Whitey On The Moon UK LP) est la première aventure de Daniel Rossen. Encore vierge de la patte Grizzly Bear, dont il rejoint la meute en 2005, il expérimente avec son compagnon de chambre à l'université de New York, avec les moyens du bord et concocte finalement cette espèce d'émission radio pirate façon Bran Van 3000. Tout en digression et en bons geek, le duo présente un patchwork lo-fi de flashes abstract, mauvais hip hop, pop songs douçâtres et jam sessions souvent sans queue ni tête. Toutes les occasions sont bonnes pour sortir le Casiotone, faire du collage, croiser des samples d'Astor Piazzolla, Ravi Shankar et Regina Spektor, et se payer une belle tranche de rire. La session "Noam Chomsky Spring Break 2002" lance si bien la machine qu'elle en fait même douter quant au degré de dérision qui a été apportée à cet album. Le contenu est aussi sincère que méticuleux qu'on imagine que Daniel Rossen et Fred Nicolaus (son colloc donc) ont dû passer plus de temps qu'ils ne le laissent croire à élaborer et arranger avec beaucoup de goût ce gentil bordel. Quoi qu'il en soit, le disque ne ravira pas mieux qu'avec la succession du loufoque rap west coast "Forty Dollar Rug" (Forty dollar rug! oh yeah! Twenty dollar lamp! oh yeah! Playstation 2! oh yeah!Tony Hawk 4! oh yeah!) suivi de "We Have To Respect Each Other" défaillance mentale passagère, "The Curious Butterfly Realizes He Is Beautiful" mix fourre-tout typique du Glee de Bran Van 3000, pour finalement s'offrir la flûte de "The Horse You Ride" qui ferait envie à Chuck Norris. Certes on aperçoit de temps à autre l'influence que Rossen aura sur ses futurs acolytes (ces notes de guitare typiques...) mais ici c'est n'est pas le nerf de la guerre comme l'atteste le solo de kazoo jeté sur "Sailing By Night" pour dérider cette ballade et l'extraire de la propreté folk... The Cold Nose a une identité singulière qui n'ira pas plus loin hélas.


Excellent !   18/20
par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
221 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?