Picore

Assyrian Vertigo

Assyrian Vertigo

 Label :     Jarring Effects 
 Sortie :    mardi 11 octobre 2011 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

On ne sait jamais trop à quoi s'attendre avec les français de Picore. Sûrement pas à du dub malgré leur signature il y a quelques années sur le label lyonnais Jarring Effects, que l'on connaît tous pour sa passion du dub arrangé. Picore a en fait une tradition bruitiste et expérimentale, et ce dès leur premier album produit par le label lyonnais en 2006 (L'Hélium du Peuple, qui est en fait leur deuxième essai). Passé cette base, il est difficile de décrire la musique que Picore crée. Elle est puissante mais subtile, rythmiquement éprouvante mais parfaitement structurée et globalement dense tout en faisant preuve de grande maîtrise quand il s'agit de calmer le jeu ; enfin, elle est poétique et visuellement riche. Cette description assez abstraite de la musique de Picore est loin du résultat final face auquel l'auditeur est confronté. C'est un bloc, c'est un sommet, c'est une double apocalypse : déferlante sonore par le sujet comme par l'objet, par le fond comme par la forme. Ensuite, reste la question de la passivité de l'auditeur face au disque (malgré, encore une contradiction, le caractère fortement interactif de la musique de Picore) ; le groupe a bombé le torse ; on est incapable de se relever ; on ne peut pas dire grand chose des écoutes successives d'Assyrian Vertigo.

La musique de Picore est une confrontation directe avec des sons et des mots. Elle est violente, jubilatoire et parfois déstabilisante. Déstabilisante car nos repères musicaux explosent : beaucoup de guitares, de batteries, de percussions, d'instruments à vents, de machines, de samples ; des tisseurs d'ambiances ; des voix parlées, chantées, scandées, hurlées, solitaires ou groupées, poétiques, puissantes et profondes. Des éléments sonores familiers donc mais pour un résultat étonnant. Ni véritablement indus, ni totalement noise, Picore agrémente ce postulat éclaté de doses savamment distillées d'hip-hop, de musiques électroniques, de post-punk et de post-rock. Le plus surprenant dans cette entreprise de destruction massive est que Picore fait de cet Assyrian Vertigo son album le plus complexe et le plus cohérent. Autant immersif qu'abrasif, balayant tout ce qu'a pu produire dans les années 90 un groupe comme Hint par exemple, pour mieux reconstruire par-dessus, Picore ré-invente la musique participative, imaginante et complètement jouissive. On est pas au cinéma ; on est pas face à notre système hi-fi quel qu'il soit, non. Picore nous amène sur ces terres mésopotamiennes anciennes, isolées, oubliées ; pourtant, à chaque seconde de ces 60 minutes de musique, nous avons l'étrange impression d'être face à du vivant.


Exceptionnel ! !   19/20
par Reznor


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
380 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?