MC5

Kick Out The Jams

Kick Out The Jams

 Label :     Elektra 
 Sortie :    février 1969 
 Format :  Live / CD  Vinyle  K7 Audio   

Avant, je n'entendais pas ce disque. Avant, je pensais comme Iggy (les grands esprits se rencontrent). Je pensais que c'était... brouillon. Terriblement brouillon. Kick Out The Jams m'apparaissait comme un disque vacarmeux, un bourbier sonore où rien n'était vraiment discernable. De grosses guitares, c'est tout. De grosses guitares qui crachaient, éructaient, vomissaient pendant 40 minutes (des plombes) sans aucun fil rouge. Un désordre repoussant. Une belle merde.
Mais ça c'était avant... Mon goût s'est affûté, mes oreilles affinées, mon hygiène quotidienne, et j'ai commencé, parce qu'au fond je suis un type bien (ce qui n'est assurément pas le cas d'Iggy), à idolâtrer Fred Sonic Smith et Wayne Kramer. Les grosses guitares. Avant les discours 'brothers and sisters', avant 68, avant la révolution fantasmée, avant la came, avant les chatouilles free-jazz, avant même Rob Tyner, il y a eux. Le MC5 c'est eux, ce n'est que eux. Ces guitaristes qui ne 'joutent' pas comme l'affirme la sentence consacrée mais qui baisent, s'enculent, se lèchent le scrotum. Écouter ces gens-là jouer ensemble, c'est écouter un long râle d'extase. Puissant rut.
Pour autant, le problème est toujours le même. Au fond, Kick Out The Jams est ce que l'on appelle un disque 'daté', le terme dans le bon sens bien sûr. Un disque incroyable, témoin exemplaire d'une époque, de ses particularités mais aussi de ses excès que les générations futures, trop frêles peut-être, ont dû mal à encaisser ("Starship" ?). Rappelons qu'à l'époque, les mecs pouvaient écouter un solo de 17 minutes d'Hendrix et trouvaient ça génial alors que leurs drogues étaient vachement moins puissantes (leurs pétards c'étaient des Marlboro Lights à côté des nôtres hein). Aimer n'est donc pas suffisant. On ne peut écouter ce disque que dans certaines conditions. Nécessairement, il faut être en manque, avoir les crocs, muter dans le bestial. Et encore, on n'ira pas forcément jusqu'au bout.
Parce que 'high energy', c'est pas seulement de la formule dans ce cas-ci, c'est un avertissement. Comparés, les autres 'meilleurs albums live de tout les temps' sont assez pitoyables. Après le MC5, les Who de Live At Leeds passent pour des fonctionnaires, les Stones de Get Yer Ya-Ya's Out pour les Beatles... Là où les autres donnent dans le remous, Kick Out The Jams lui gicle, fouette, écume, rutile, c'est un tumulte de courants et ressacs dans lequel il faut savoir se noyer (ne pas lutter).


Exceptionnel ! !   19/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
371 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?