The Feeling Of Love

Dissolve Me

Dissolve Me

 Label :     Kill Shaman 
 Sortie :    mardi 26 avril 2011 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

La Triple Alliance de l'Est a encore frappé ! Les meilleurs représentants de l'amour après Claude Barzotti reviennent nous asséner un Dissolve Me encore plus maitrisé que Ok Judge Revival, toujours aussi narcotique, toujours aussi Alan-Vegaïen (ça se dit pas, mais on se comprend!) L'espèce de drone synthétique qui hante "Cellophane Face", les petits notes sombres & sourdes de "Dissolve Me", Suicide & Spacemen 3 planent toujours au dessus de ce groupe. La joie de vivre en plus. Il suffit d'écouter le refrain de "Dissolve Me" justement, qui incite autant à prendre le surin que la main d'une demoiselle. Tout s'enchaine, se respire comme un renvoi de bière tiède par un voisin trop proche, mais on s'en fout, on en a une dans la main nous aussi, prêt à lui balancer cette pinte à la tronche.
Puis soudain, on a envie de l'embrasser, de le serrer en entendant cette version de "Là bas c'est naturel", chansonnette de l'Homme à tête de chou, tout en larsen, en cris d'animaux.
On l'écarte d'un bras, car malgré tout, il pue un peu ce type, pour savourer tout seul "Empty Trash Bag" sublime pop song anglaise à l'accent français à couper au couteau, tellement érotique et frénétique, sans oublier d'être drôle et....efficace (moi aussi je déteste ce terme, mais dans le cas présent vraiment le plus adéquat) ('I'm listening to sixties garage rock'n'roll/ 'cause I'm old and I am blue') véritable oeuvre d'art de l'album (si ce n'est du groupe en général) suvi d'un "I am Right, you are Wrong", on est pas loin de tenir là leur meilleur album. Quand une fratrie se sépare pour sortir des albums ayant chacun les défauts & les qualités de l'autre, quand une vieille gloire toujours en forme sort un album en restant sur ses acquis, The Feeling Of Love réinvente, une musique que dis-je, une ode au garage mais version 21è siècle, un oeil dans le retro, le pied sur l'accélérateur, bouffant du bitume comme d'autres se contentent de réitérer un schéma classique, couru d'avance, comme un mauvais policier dont on connait quasiment la fin dès l'apparition du type patibulaire. Mais presque.


Excellent !   18/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
227 invités et 2 membres
Arno Vice
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :