01ek

Imposture & Vacuity

Imposture & Vacuity

 Label :     Les Encodages De L'Oubli 
 Sortie :    jeudi 26 août 2010 
 Format :  Album / CD   

Polyglotte technologique, Alexander Wilson aligne une liste de réalisations numériques toute aussi exhaustive qu'éclectique. En plus d'être le cofondateur de Parabolik Guerilla Théâtre, celui que l'on connaît pour sa participation dans le trio expérimental K.A.N.T.N.A.G.A.N.O. signe des œuvres scéniques multimédiatiques, des vidéos d'art, ainsi que des installations multimédias. Lorsque Wilson met sa science au service de la musique avec son projet solo 01ek, on a droit à un esthétisme synthétique tantôt grave, tantôt féérique.

Malgré quelques traces organiques, ce 2e album solo pour Wilson revêt des airs futuristes avec son electro-glitch décalé et débridé. Sans trop de heurts, 01ek exploite et superpose plusieurs idées de front tout en multipliant les points d'inflexion, comme si chaque composition devait avoir sa part de rebondissements avant de rendre l'âme. Plus polarisé que l'œuvre de K.A.N.T.N.A.G.A.N.O., Imposture & Vacuity traine l'auditeur dans des déserts auditifs minimalistes et éthérés, en concordance avec les contrées escarpées et truffées de sonorités électro-acoustiques léchées d'art audio. Relativement accessibles, les onze compositions de l'opus modulent des mélodies abstraites, soutenues entre autres grâce à des chants fragiles qui infligent des nuances pop à toute cette expérimentation robotique.

Hautement maîtrisée, l'œuvre de 01ek s'impose comme une exploration sonore à la fois fascinante et osée. Alexander Wilson réussit ici à bien doser les variables abstraction, expérimentation et mélodie pour en faire une équation complexe qui résulte en l'expropriation des idées préconçues. Définitivement un opus destiné aux oreilles fines.


Bon   15/20
par Elephantboy


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
286 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus