Blondie

Blondie

Blondie

 Label :     Private Stock 
 Sortie :    décembre 1976 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Le premier album de Blondie est du genre à remettre les pendules à l'heure pour ceux qui le découvrent. Voici, grosso modo, le premier album de new wave. Gné, y a pas de synthés kitsch ? Ben oui banane, la new wave c'est pas (que) la synthpop de Depeche Mode, c'est aussi (et surtout) du rock, du vrai ! Ce qui n'empêche pas Blondie d'être aussi farouchement pop, et également... punk, oui, en 1976 ! Deuxième révélation : gné, Blondie c'est pas de la disco ? Ben non abrutidiot, il faudra attendre le cinquième album du groupe, Autoamerican, pour que les gusses s'y mettent vraiment (les deux précédents albums ne contiennent qu'un single disco, les perles "Heart of Glass" et "Atomic").

L'album démarre sur les chapeaux de roues avec le tube parfait "X Offender" (originellement intitulé "Sex Offender"...), on y découvre Deborah Harry aussi gracieuse qu'énergique, de délicieuses guitares surf rock d'une certaine lourdeur, un orgue et des chœurs totalement rétros... Les mélodies sont géniales, le groupe parvient à sonner totalement nouveau tout en récupérant tant de sonorités old school, le titre déborde d'énergie juvénile et de simplicité. Le morceau suivant, "Little Girl Lies" fait aussi dans l'esprit rock 'n' roll avec toujours cet orgue, et ces claquements de main si surannés. "In The Flesh", second single issu de l'album, va lui au bout de cette influence 50's/60's avec un slow rappellant la pop Brill Building de Phil Spector pour une ballade irrésistible où Deborah Harry se fait toujours plus désirable.

Le reste de l'album renoue avec l'énergie presque punk de "X Offender" pour enchaîner une dizaine de tubes dansants, courts et irrésistibles. Toujours ces sonorités des deux décennies précédentes, et même un xylophone caraïbéen ainsi qu'une basse bien ronde sur "Man Overboard". L'album dure à peine 33 minutes et lorsque le délirant "The Attack of the Giant Ants", où Debbie danse le rock 'n' roll sur la destruction de l'espèce humaine par des insectes géants s'achève, un seul choix s'offre à l'auditeur : relancer la lecture, parce que Blondie est une petite tuerie à écouter en boucle.


Très bon   16/20
par Jumbo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
187 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?