Nightstick

Death To Music

Death To Music

 Label :     Relapse 
 Sortie :    mardi 22 juin 1999 
 Format :  Album / CD   

Bon, il serait temps d'arrêter, messieurs, de se gargariser avec ces groupes en "The", en "Black" ou en "Panda" ! Parce que si l'on recherche réellement du rock garage bien psychédélique allumé halluciné cramé des neurones, il faudrait peut-être voir à enfin se tourner vers Nightstick ! C'est à croire que tout le monde ignore ce groupe, alors qu'il est une des meilleures incarnations de l'underground qui rocke bien salement ! Déjà la pochette là ! C'est pas un petit bonheur ? Quant à la musique, ce n'est pas compliqué, c'est le petit Jésus en culotte de velours (non côtelé) ! Ok, "The American Way" sonne punk hard core et la voix racle un peu les sphincters, euh non, les tympans je veux dire, mais après ça ! Mazette ! Psychédélisme, distorsion, LSD, humour macabre, urine facewash, tout ce qu'on veut ! Tiens, il est pas extra ce "Boot Party Theme" ? Vous en avez déjà entendu des types qui torturent comme ça leurs instruments ? C'est planant comme un vieux Pink Floyd dit, mais qui ferait un très mauvais trip, faut reconnaître... Tout est pesant, sale, gluant de sueur et puis d'autres trucs... "Egghead" là ! Des riffs que ne renierait pas le grand Sab ! Ouais ça peut combler les fans de stoner ! Tu penses ! Tout le monde y trouve son compte ! Les coreux, les rockers, les néo-hippies ! Tiens, je défie quiconque ici d'écouter Death To Music et de ne pas aimer ça ! Et je ne prends aucun risque car je me fiche de perdre, je veux juste que ce groupe soit enfin découvert, écouté et reconnu pour ce qu'il est : une putain de formation qui passe au vitriol le patrimoine électrique avec la classe des branleurs. Tiens, si j'osais, je dirais qu'il y a un peu de Sleep là-dedans, du Eyehategod sans le côté malsain, de la musique de freaks en somme... Le tout est bien sûr mal dégrossi, la voix accroche ("Free Man"), les instruments dérapent et pissent partout, les cymbales se fissurent, et c'est terriblement bon de les entendre parce qu'il y a dans cet album le vrai seul et pur feeling de la salle de répétition, du local enfumé, jonché de canettes, de mégots, et peut-être même qu'une vieille revue porno traîne derrière un ampli ! Et toi, cher auditeur, tu es aux premières loges ! Tu te manges les solos, les jams écrasantes bourrées de THC ("In Dahmer's Room"), les dissonances... Impossible de lutter contre ces mecs, d'ailleurs qui le voudrait ! Nightstick est une des dernières incarnations du rock tel qu'il devrait toujours être : irrévérencieux, anti-commercial, sans tabous, gorgé d'humour et d'auto dérision.
Définitivement un grand album en dehors du temps et des modes...


Très bon   16/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
639 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?