Huski

Love Peace Pain

Love Peace Pain

 Label :     Xie 
 Sortie :    lundi 17 juillet 2006 
 Format :  Album / CD   

Comme sa grande soeur Katie Jane, on aimerait dire que Melanie Garside effectue un parcours sans faute. Et c'est vrai que sa carrière était plutôt pas mal jusque là. Il y avait déja les deux EP assez obscurs de Tabitha Zu et de Zu, plutôt pas mal pour les rares à être tombés dessus.

Après il y a eu sa première erreur, son album solo Fossil, à peu près aussi horrible que sa coupe de cheveux de l'époque, qu'elle renie d'ailleurs sans peine, ce qu'on peut comprendre dans les deux cas.

Et puis histoire de passer inaperçue, la belle change de nom et adopte le pseudonyme de Maple Bee, pseudo sous lequel elle sortira l'excellent album de Vertigo Angels et deux albums solo parfait en tout point. Jusque là, tout va bien.

Mais bon, fallait bien qu'elle se plante une deuxième fois et cette deuxième fois, la voila, puisqu'en 2006 Maple Bee se joint au producteur Pike Galloway pour un nouveau projet répondant au doux nom de Huski. Oui, comme le gentil chien chien a sa mémère!

Et ce projet là, il semblerait au premier abord aussi agréable et doux qu'un chien chien à sa mémère... "Undatow" qui ouvre l'album, a tout du hit immédiat. Beat recherché et accrocheur, ambiance nocturne et sexy, arrangements recherché mais tout en restant simple et efficace, le tout couvert de la superbe voix de Maple Bee, comment résister? C'est très simple, c'est impossible! C'est une tuerie, point barre.

Seulement, c'est le genre de titre qu'on va très vite être heureux de retrouver en première piste, tant le reste de l'album est d'une fadeur désespérante. A peine une piste plus loin, on se croirait chez Goldfrapp en pire tant "Make Me Your Picture" est horripilante! "You Will Be Adored" relève un peu le niveau dans le genre "ballade gentillement bien troussée" avant que "Finally Free" et son coté gavé de miel fasse tout retomber...

Et a partir de là, ce sera la bérezina sonore pour le plus grand déplaisir des oreilles de l'auditeur. "Easy Life" passera sans se faire remarquer, tout comme la piste suivante, pleine de bonnes idées mais franchement chiante. "Walk The Wire" et particulièrement sa suite "Urtica" donneront des envies de meurtre au plus pacifiste des hippies et les deux pistes finales seront à passés sous silence pour rester dans le politiquement correct.

Un plantage donc, immédiat, irréfutable mais qu'on pardonnera quand même à cette jolie Mélanie Garside qui, on l'espère, saura rebondir... En attendant, mieux vaudra passer cet album sous silence!


Sans intérêt   8/20
par Domino


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
138 invités et 1 membre :
Rabbidcat
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...