Talvin Singh

OK

OK

 Label :     Island 
 Sortie :    lundi 19 octobre 1998 
 Format :  Album / CD   

L'une des sensations de 1998 sur les îles britanniques. Outre les récompenses et les ventes de cet album, Talvin Singh est avant tout un véritable artiste.
Comme son nom le laisse imaginer, ses origines indiennes vont se retrouver dans tout l'univers lyrique de ce disque. OK. Passons sur ce titre indiscutablement universel.
Le voyage est initié par le très beau "Traveller", qui est aussi et surtout le titre phare de l'album, avec plus de onze minutes. Habituellement, on l‘aurait plutôt retrouvé en fin voire en milieu de parcours ; d'entrée, nous voilà prévenus qu'il va falloir faire des concessions. Donc, "Traveller" est le morceau, non pas le plus ambitieux, mais juste le plus emblématique de Talvin Singh : musique indienne (tablas, flûte), musique de film (cordes, enregistrées par l'orchestre philharmonique de Madras), rythmes électroniques (drum'n'bass).
La suite du disque est tout aussi variée, avec des montées permettant de ne pas s'enliser dans de la simple musique d'ambiance (les rythmes drum'n'bass n'y sont pas étrangers). Quant à la trompette de Byron Wallace sur "Mombasstic", elle apporte un côté jazz à ce morceau qui autrement aurait été plus tribal.
Enregistré à Londres, Okinawa (car il y a même des cœurs japonais sur l'éponyme "OK"), Mumbai, Madras et New York, cette fusion de musique occidentale et orientale - de là à savoir laquelle des deux vient s'ajouter à l'autre ? - est tout simplement parfaite. Peut-être même un peu trop, tant l'album semble traîner ses trop nombreuses idées sur une heure qui paraît bien plus longue. Malgré tout, la musique vaut mille fois de s'y arrêter.
Une question se pose tout de même ici : Talvin Singh est-il un artiste indien (au sens populaire du terme) ou un artiste électro (sens londonien) ? Le métissage - à bon entendeur - simplifie les choses, il n'y a pas à chercher de réponse. La seule question était en fait : est-ce de la bonne musique ? Là, ce sera à vous de juger.
Pour ma part, mes morceaux préférés restent "Light", qui porte très bien son nom puisqu'il est définitivement rayonnant, et "Vikram The Vampire" qui termine parfaitement ce très bel album (c'est d'ailleurs le seul du disque entièrement interprété, joué et programmé par Talvin Singh).


Très bon   16/20
par Rv


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
533 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused