Brutal Truth

Evolution Through Revolution

Evolution Through Revolution

 Label :     Relapse 
 Sortie :    mardi 14 avril 2009 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il est devenu évident que la musique extrême actuelle est un syncrétisme et que les musiciens prennent de plus en plus plaisir à faire copuler les genres.
Ainsi, autant je pense qu'il est difficilement concevable qu'un fan de hardcore ou de mathcore puisse apprécier les premières productions de Brutal Truth, autant il m'apparaît aujourd'hui comme évident qu'ils passeraient, avec ce Evolution Through Revolution, à côté d'une pièce maîtresse du genre.
En effet, après plusieurs années de silence, le groupe remet le couvert et semble plus vindicatif que jamais. Poursuivant son évolution entamée sur Sounds Of The Animal Kinkdom et Kill Trend Suicide, Brutal Truth propose un grindcore technique et intelligent, certes sans pitié aucune, mais totalement jouissif pour celui qui en a assez de voir ses groupes fétiches se tourner vers des choses plus mélodiques.
L'entrée en matière est particulièrement abrupte ("Afterworld") : l'auditeur se trouve immédiatement submergé par une avalanche de riffs soutenus par une rythmique en béton, la voix hurlée (et non plus growlée) renforçant l'agressivité permanente dans laquelle baigne cet album.
De plus, sur la vingtaine de titres qui composent Evolution Through Revolution, les Américains évitent le piège du sprint en continu et savent ralentir la cadence pour insuffler de-ci de là des vapeurs stoner ("Deatached"), mathcore, screamo ou punk ("Fist In Mouth"), le tout avec une aisance assez bluffante. Néanmoins, je ne veux pas induire en erreur un potentiel auditeur : ces mecs dégagent un niveau de violence auditive très rarement atteint. En dépit des influences qui parsèment leur dernière œuvre, le propos reste quand même majoritairement brutal (le morceau éponyme est un modèle du genre), avec des pics d'intensité cataclysmiques.
À l'heure où les groupes des années 90 sont nombreux à se reformer, avec une qualité qui n'est pas toujours au rendez-vous, on ne peut en revanche absolument pas remettre en cause la pertinence du retour de Brutal Truth sur le devant de la scène. D'une inspiration sans limites et sans fautes, le groupe nous propose même ce qui est sans doute son meilleur album (même si je conserve une préférence affective pour le tout premier.) C'est à la fois massif, compact, entraînant, tout est distinct jusque dans les pires accélérations, ça fait un bail que ces mecs ne jouent plus dans la catégorie des besogneux qui n'alignent que des brouillons. Là, on frise la copie parfaite, les félicitations du jury à l'unanimité.
Le vent de folie qui traverse les titres ("Global Good Guy"), ce son de basse ronflant qui emplit l'atmosphère (la profession de foi "Grind Fidelity"), cette recherche constante du plan qui tue, font de Evolution Through Revolution un sommet du genre, un album appelé à devenir une référence de la musique extrême contemporaine.
On ajoute à cela un discours intelligent sur la politique ou l'écologie et l'on obtient un groupe incontournable, à écouter, à découvrir et à remercier pour son activisme et sa dévotion constante à un genre trop souvent considéré comme mineur et bâtard.
Encore un "must have" comme on dit...


Excellent !   18/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
192 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...