Sambassadeur

Sambassadeur

Sambassadeur

 Label :     Labrador 
 Sortie :    mardi 23 août 2005 
 Format :  Album / CD   

Synthés cheap, clap hands et boîte à rythmes. Et les guitares jouées avec des pincettes. Et la voix malingre d'Anna Persson. Et les chœurs derrière qui font des "ah" d'extasiés. C'est un truc pour romantique attardé, pour pleureuse patentée. La cible est exclusive.
Les grands sentimentaux, ceux qui sont bouleversés quand le père de Simba il meurt dans le Roi Lion ou qui rougissent quand la dame du bar-tabac leur esquisse un sourire jauni, ceux-là sont seuls capables d'apprécier à sa juste valeur, la pop alanguie et timide des Sambassadeur. De chétifs suédois, fans de Gainsbourg comme leur nom l'indique (il reprennent ici "La Chanson De Prévert") mais réfugiés dans un cocon tissé de disques Sarah Records, coquet mais spartiate : un portrait des frères Reid et une affiche des Magnetic Fields pour unique déco. C'est le genre froid, minimaliste et précieux. Ça ferait pas de mal à une mouche, ça caresserait un opossum, mais c'est surtout plein de petites mélodies à pleurer, discrètement, sans couiner, au fond de son lit.
"One Last Remark", "Sense Of Sound", "Still Life Ahead" (tout droit sorti d'un Darklands, le rêve quoi), "Posture Of A Boy" ... des piqûres à nostalgie lénifiante. Le flash douceâtre. Et on s'en shoote comme le dernier des junkies, même quand ça frôle l'overdose. "In The Calm", là, c'est du pathos, du larmoyant en pâté chanté par un Droopy privé de dessert depuis 15 ans... et c'est merveilleux.


Excellent !   18/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
105 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus