(sic)

(sic)

(sic)

 Label :     Lucky Pierre Music 
 Sortie :    samedi 04 juillet 2009 
 Format :  Maxi / CD   

(sic) est un peu le projet fourre-tout de Kevin McMahon, celui dans lequel il colle les morceaux qu'il compose comme ça, sans les inscrire dans un véritable projet. C'est aussi celui de son retour après plus de quatre ans de silence, quand l'incroyable "Runaway Brain" a débarqué de nulle part sur le net, fin 2008. Cet EP de cinq titres est sorti plusieurs mois après, enregistré comme dans les conditions d'un live. Cela se ressent dans le son qui, tout en restant parfaitement lisible, donne un côté un peu noisy au rock de McMahon. Il s'agit d'ailleurs là, sans doute, de ce que l'Américain a fait de plus rock depuis Prick, en 1995 ! Plutôt agréable, alors que le musicien a désormais la cinquantaine.
Ce disque contient donc cinq titres rock sans fioritures. Le côté pop/glam de Lucky Pierre est un peu passé à la trappe (complètement, en fait), tout comme les plus récents atours electro-indus. C'est donc de l'énergie brute que (sic) nous propose, celle-ci s'installant dès le premier titre, "You Got Me", qui est d'ailleurs le moins bon. Ça tombe bien en fait, la qualité ne fait donc que monter au fil des morceaux. "Sugar Bellerina" et "Be My Girl" sont vraiment rafraichissants, presque juvéniles. On y retrouve la voix si caractéristique de McMahon, pas toujours (voire pas souvent) très juste, mais qu'importe ! Les choses se calment un peu avec "Cool Invaders" au tempo plus lent, avec sa basse bien comme je les aime : assez lourde, noisy, très présente. À côté de ça, les riffs tuent, tout simplement. Quelques passages plus tristes au piano achèvent de faire du morceau un des meilleurs qu'ait composé McMahon, qui réussit là à être vraiment touchant, un court instant, avant de refaire rugir sa guitare. L'ambiance a définitivement quelque chose de crado et rugueux, sans être vulgaire ni glauque. On ne pourra pas dire que McMahon n'aura pas touché à des styles très différents. Comme pour enfoncer le clou, débarque alors "Runaway Brain". Même si on la connaissait déjà bien, ça fait vraiment plaisir de l'entendre se ramener. La violence monte ici d'un cran, mais l'ensemble garde son côté festif et entraînant, férocement énergique et rock ‘n roll. La première fois que je l'ai entendue, j'ai même cru que Kevin se mettait au punk ! Un des morceaux les plus jouissifs du bonhomme. Au final, donc, cette première fournée de (sic), dont on espère qu'elle ne sera pas la dernière, s'avère indispensable pour quiconque a déjà pris son pied à écouter McMahon. Les fans se sont évidemment déjà rués sur le site Internet de son label Lucky Pierre Music qui, on ne le dira jamais assez, propose quelques rééditions et de l'inédit (dont cette galette) à des prix plus qu'avantageux.


Très bon   16/20
par Jumbo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
128 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...