Lisa Papineau

Night Moves

Night Moves

 Label :     Toxic 
 Sortie :    lundi 02 mai 2005 
 Format :  Album / CD   

Avec Night Moves, le fulgurant groupe Pet est passé depuis longtemps, et pas loin de dix ans plus tard, Lisa Papineau nous a mijoté son premier album en solitaire, sur lequel elle s'essaie désormais à l'art de la chanson synthétique intimiste. La demoiselle manie ici l'art de la boucle sans faute de goût dans des chansonnettes electro, presque trip-hop par moment, l'humeur en plus, qui ne manquent pas de richesses. Un étalage de belles idées intelligemment arrangées, des motifs de basses (les harmoniques de l'ouverture "Out To You" ou les glissandos du langoureux "Call Me Frenchy") aux mélanges de claviers (le joli "The Quiet Storm"), jusqu'aux mélodies essentiellement souriantes et fraîches (presque piano bar sur "What Are We Waiting For").
La réserve que peuvent émettre les non-initiés et autres amateurs de rock plus brut face à ce style musical plus détendu - surtout en comparaison de Pet - c'est d'avoir peur de s'ennuyer... Le trop plein d'instruments virtuels et sons synthétiques en tous genres sont la plupart du temps sur pilotage automatique d'un bout à l'autre des titres, et leurs vitesses de croisière n'est jamais frénétique. Heureusement, l'album coule en ce sens avec autant de talent que de précaution. On suit tranquillement le flot paisible de la tracklist qui se "laisse" écouter sans déplaisir, mais sans qu'aucun des titres ne nous bousculent ou ne nous attrappent non plus. Rien de scandaleux en soit : pas d'ennui, pas de miracle.
Cette modestie se retrouve jusque dans la voix même de l'ancienne puissante chanteuse de Pet : jamais aucun risque n'est pris, là voilà qui reste au chaud dans l'éthéré et les petites harmonies d'ornement. Pas de réelle intensité mais juste ce qu'il faut pour desservir ce répertoire de compositions à l'aura sensuelle. Une retenue qui, si elle n'abîme en rien la consistance de cette écriture pleine de classe, fait de Night Moves un album un brun trop sage qui se noie malheureusement assez facilement dans la production actuelle. Ça en serait presque quelconque pour peu qu'on ne soit pas sensible au charme de Papineau. Il fait cependant partie de ces disques qui sentent bon le parfum de femme, le zen, le matin ensoleillé ; de ceux qu'on apprécie au réveil pour s'amorcer les oreilles...


Sympa   14/20
par X_YoB


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
207 invités et 1 membre :
Arno Vice
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?