Empire Of The Sun

Walking On A Dream

Walking On A Dream

 Label :     EMI 
 Sortie :    lundi 16 mars 2009 
 Format :  Album / CD   

Débarqué de nulle part début 2009, Empire Of The Sun est en fait composé de deux artistes qui n'en sont pas à leur coup d'essai. En effet, Luke Steele et Nick Littlemore ont fait leur classe respectivement chez les Sleepy Jackson et Pnau, deux formations reconnues sur leur terre d'origine: l'Australie. Empire Of The Sun, pour son premier album, est parvenu à faire mieux avec une distribution mondiale, une entrée dans le top 20 des charts suisses, britanniques, irlandais et... australiens. Même la France a succombé avec le single "Walking On A Dream" présent dans la playlist de plusieurs radios nationales.

Derrière sa pochette très "Star Wars" se cache un album de pop sucrée assez orientée dancefloor plus proche des (très hype) MGMT que des Dissociatives. L'une des caractéristiques essentielles de l'album est qu'il sonne très 80's, voire carrément kitch parfois. Vous voilà prévenu! La voix de Luke Steele est souvent nasillarde également et risque d'en agacer plus d'un.
Pourtant, si ces aspects de vous rebutent pas, alors la première moitié de l'album est vraiment agréable, à l'image de l'excellent titre d'ouverture "Standing On The Shore". Les 5 premiers morceaux sont efficaces, renforcés par des choeurs assez variétoches, mais bien sentis. Alors certes, le duo frôle régulièrement le mauvais gout (la musique de "Half Mast" pourrait bien vous faire penser au générique de "Madame Est Servie" ou de "Alf") mais ce début de disque tient, au final, bien la route et nous colle même régulièrement un sourire aux lèvres.
La jolie instrumentale "Country" sert ensuite de transition vers une seconde moitié de disque malheureusement moins convaincante. "The World" est correct, Luke Steele y prend quelques intonations aiguës qui rappellent un peu Daniel Johns période Dissociatives. Par contre, la fin du morceau, qui se veut vaguement psychédélique, s'avère plus lourdingue qu'autre chose. "Swordfish Hotkiss Night", titre le plus électro du disque et assez proche des productions d'un autre duo aussie, The Presets, alterne le bon (un chant à la Michael Jackson amusant) et le moins bon (quelques effets ridicules). Le titre au final ne décolle jamais vraiment. "Tiger By My Side" reprend la recette des premiers titres du disque sans convaincre autant. Mais le pire est pour la fin avec "Without You". Luke Steele en fait des tonnes au chant mais on n'y croit pas un instant (on est même un peu gêné pour lui). Pire encore: l'ambiance digne de "La Boom" dans laquelle se vautre le morceau atteint des sommets de niaiserie!

La musique d'Empire Of The Sun est assez particulière et il est conseillé d'écouter le single "Walking On A Dream" en premier lieu avant d'envisager une écoute plus approfondie de l'album. La première moitié de celui-ci est réussie et même parfaite pour passer l'été. La suite alterne le correct et le mauvais.
Reste à savoir maintenant si le succès de ce premier disque va pousser les deux protagonistes à faire d'Empire Of The Sun une priorité. Les premières performances live prévues pour la rentrée semblent l'annoncer en tout cas.


Sympa   14/20
par Billyjoe


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
399 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?