Little Joy

Little Joy

Little Joy

 Label :     Rough Trade 
 Sortie :    mardi 11 novembre 2008 
 Format :  Album / CD   

Je n'attendais rien de particulier de ce disque. Autant le dire tout net, les errances de Mr. Hammond Jr, ne m'avaient pas convaincu, alors ce que pouvait faire Fabrizio Morietti en dehors ne m'intéressait guère. C'est donc par un pur hasard que j'ai posé l'oreille sur ce disque.

Et grand bien m'a fait!

Étoile filante pop sortie d'on ne sait où, Little Joy s'est vite imposé comme un bon disque de chevet. Léger, frais, ça paye pas de mine et ça ne bouleverse pas le petit monde de la musique, mais ça passe tout seul, comme un supo un jour de grippe.
On peut reprocher cette concision à l'album d'ailleurs, les chansons sont un brin simplettes, et le tout bien trop court. On retrouve de forts relents de Strokes dans les mélodies et le traitement de la voix du chanteur, ainsi qu'un bon mélange très 70's appuyés de ukulele et de la voix charmante de la non moins charmante Binki Shapiro, tout ça au service d'une pop/rock ma foi très agréable.

À défaut de lasser, l'ensemble se bonifie au fil des écoutes pour devenir un objet vraiment attachant.
Donc peut reprocher la naïveté du tout, mais ce serait passer à coté d'un bon moment. Parce qu'au final, c'est ça que Little Joy vient nous proposer, un bon moment, simplement.


Très bon   16/20
par Zorneye


 Moyenne 15.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 18 mai 2010 à 03 h 48

Little Joy est un sympathique projet parallèle de Fab Moretti, batteur des Strokes, associé ici au chanteur-guitariste brésilien Rodrigo Amarante (Los Hermanos). Une amie commune, Binki Shapiro, fait également partie de l'aventure et prête sa voix suave à plusieurs titres de l'album. C'est de la pop rétro bien douillette et sucrée, mâtinée d'accents sud-américains ("Evaporar" semble sortir tout droit d'un vieux disque de Caetono Veloso), pas très éloignée du folk intimiste et bucolique de Devendra Banhart. Les fans des Strokes retrouveront avec plaisir le jeu de batterie de Moretti, qui injecte un peu de cool new-yorkais période Is This It? à l'ensemble et surprend avec des chansons vraiment réussies ("The Next Time Around", "Keep Me In Mind", "How To Hang a Warhol"). Le tout est apaisant, ensoleillé, jamais prétentieux, et donne envie d'aller se poser sous un parasol pour y siroter une bonne caipirinha. Une petite joie, donc.
Sympa   14/20







Recherche avancée
En ligne
133 invités et 1 membre :
Punkryden
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :