Sinner DC

Crystallized

Crystallized

 Label :     AI 
 Sortie :    mercredi 29 avril 2009 
 Format :  Album / CD   

L'électro ? (le vrai) n'est ce pas ce style souvent critiqué par des dires du genre "un son lourd trop répétitif là où on trouve aucun intérêt musical "
Croyez le ou pas, Sinner DC nous livre une perle sortie de nulle part : une leçon de classe.

Spécialistes d'une électro rêveuse, incitant à la flânerie voir à une certaine errance mentale, les Suisses de Sinner DC font à nouveau preuve, sur ce nouvel album, d'une certaine ingéniosité. Leur électro spatiale et "dreamy" fait en effet mouche, aidée en cela par quelques morceaux plus vivaces ("Anyway", superbe titre au chant doucereux, comme sussuré dans l'oreille) et dont la répétitivité des motifs séduit également sans forcer. Dénudé, sans excès et malgré tout intense, l'univers singulier de Sinner DC constitue l'atout principal du groupe.

Celui-ci allie habilement vivacité rythmique et effet presque hypnotique, comme sur l'esxcellent "The Medium Is The Message", et captive aussi sur des morceaux comme "V.", digne du "Heaven Deconstruction" des Young Gods, autre pointure helvète oeuvrant dans un créneau proche et affichant une identité elle aussi complètement affirmée.

"Glass Alley", tout comme "Digital Dust" et ses scories shoegaze, sont également des magnifiques témoignages sonores de cette capacité à faire cohabiter rêverie et intensité émotionnelle, rythmes à la fois discret et très présent, séduisant dans son côté récurrent. Et quand le groupe s'essaye en fin de parcours à un morceau plus long, très introspectif ("Coast"), la réussite est également au point de chute.

Un Son hors-normes, un rythme affolant, une classe divine, un album SINNER DC.


Excellent !   18/20
par Luffy


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
172 invités et 3 membres
X_Wazoo
Zebulon
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus