Pop Levi

The Return To Form Black Magick Party

The Return To Form Black Magick Party

 Label :     Counter 
 Sortie :    mardi 20 février 2007 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Un pur ovni dans le monde de la musique pop d'aujourd'hui. C'est le moins qu'on puisse dire du premier opus de Pop Levi, un jeune musicien de génie de Liverpool (ah, décidément, Liverpool...). Pour la petite histoire, Pop Levi a été le bassiste de Ladytron, c'est dire; il a déménagé de Liverpool à Los Angeles, où il vit encore aujourd'hui. Il est aussi important de savoir que cet Anglais d'origine, est un pur excentrique, son style le démontre. Il le dit lui-même dans ses interviews, affirmant que ses goûts vestimentaires (que je trouve absolument excellents) ont été choisis par pur caprice d'artiste, pour essayer de se démarquer des autres.

Mais en fait, ce n'est pas le plus important. Pop Levi trouve ses influences musicales non seulement dans le rock glam (David Bowie, Marc Bolan, surtout), mais aussi dans le jazz et le rhythm'n'blues (Marvin Gaye), mélangeant à cela des sons psychédéliques totalement dingues. Sa musique, selon lui, se définirait par une sorte de mélange suprême de pop et de rock, pour créer ce qu'il appelle une "musique pop pure". A en écouter The Return..., on ne comprend pas tout de suite ce qu'il veut dire par là.
Mais voilà un bon album, un album grandiose. D'autant certaines personnes détesteront ce côté efféminé et criard de la voix, ou ses expressions sibyllines dans les textes de ses chansons, d'autant d'autres vont les mettre en avant, comparant Pop Levi à un nouveau Prince. Je fais partie de ceux qui l'adorent.

Bien, passons à l'album en lui-même. Toute la philosophie qui en ressort après une première écoute, consiste en un "Shake ya booty" ou "Go to the dancefloor", paré d'un groove à en tuer plus d'un. Pop Levi sait faire bouger; il change les choses, dérègle la musique, étonne à la moindre petite seconde. La première chanson, "Sugar Assault Me Now", deuxième single, fait beaucoup penser à Prince, voire Marc Bolan version Prince, ou vice versa. Parfaite chanson pour danser, avec cette voix criarde princienne. Le style de Pop Levi est alors fixé : un savant mélange, décoiffant, lancinant, psychédélique, absolument génial. Le premier single, Blue Honey, témoigne de toute la force et toute l'originalité de Pop Levi. Ces premiers sons de cuivre transpercent les oreilles. Titre excellent en soi, qui fait danser. Les influences bolaniennes se font clairement sentir, et aussi sur d'autres chansons de l'album comme "Mournin Light", "See My Lord", "Hades' Lady" et d'autres que je vais commenter par la suite. Vient ensuite "(A Style Called) Crying Chic", ballade bizarre et envoûtante entre folk, country et groove démoniaque, aux paroles étranges. Encore une fois, Pop Levi déconcerte, change les coutumes pures de la pop "classique", et livre une pop rock glamour et élégante totalement moderne. Il en est de même pour "Pick-Me-Up Uppercut". Pop Levi a l'air fou, il semble aller dans tous les sens. Ses paroles et sa musique sont toutes deux ludiques, parfois à la limite enfantines, parfois adultes, parfois odieusement rock'n'roll, parfois dingues et incompréhensibles. C'est là que Pop Levi brille. Il brille par son excentricité, son originalité, sa capacité de touche-à-tout; c'est un grand musicien, un véritable performer. "Skip Ghetto" nous fait perdre le fil. Le ryhtme change, nous sommes en terrain inconnu. C'est une chanson hyper sexy, et savamment groovy. "Dollar Bill Rock" explose alors. "Talk to your lawyer, talk to your lawyer for me". Claquements de mains, cuivres partant dans tous les sens, rendent cette musique épileptique. "Flirting" sur le même ton que "(A Style Called) Crying Chic", un peu mou comparé à ce dernier. L'album se termine sur un "From The Day That You Were Born" très triste, voire nostalgique, parlant d'un bébé, d'un enfant, que Pop Levi aurait eu? A moins que cet enfant n'ait été Pop Levi. Une ballade triste, cependant, clôture cet album si fou, si déroutant, mais tellement bon.

Premier échantillon de Pop Levi. Un premier album absolument parfait qui confirme que la musique de Pop Levi a au moins le mérite d'être un subtil mélange de genres musicaux distincts et trop souvent mis à part. Pop Levi, au moins, fait du Pop Levi. C'est l'album d'un artiste de grande qualité, original et très intelligent. Bien qu'il peut sembler déroutant par moments (je précise, pour certains, seulement), The Return... est un excellent bordel d'un artiste touche-à-tout et complètement barré. A suivre.


Exceptionnel ! !   19/20
par Beardlessharry


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
140 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?