Velvet Acid Christ

Calling Ov The Dead

Calling Ov The Dead

 Label :     Off Beat 
 Sortie :    jeudi 12 mars 1998 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il fut un temps où mon attirance vers les projets les plus barrés faisait mon quatre heures, fort logiquement, mon instinct me poussa vers les Skinny Puppy, les Front Line Assembly et autres groupes plus déments les uns que les autres.
Avouons que dans l'électro il y a matière et les chances de tomber sur un disque bien déchiré sont plus importantes que dans la pop, l'indus voire même le metal.
C'est un mois bien frileux de 1998 que ma main heureuse plongea dans le bac d'un disquaire bien connu pour en extraire ce Calling Ov The Dead à la pochette géniale, un peu cyber-techno-gothico-electro-indus et j'en passe des plus gratinées... des plus chimiques aussi.

Velvet Acid Christ, putain de Dieu, voilà un nom de groupe à faire pâlir les curés les plus hérétique de notre bonne vieille Eglise, avouons que ça a de la gueule et que ça envoie gros, sans même avoir déballé l'engin, nous voilà déjà pris dans un univers bien barré et sous acides, l'univers de son créateur, Bryan Erickson, fan des Cure et d'art bizarre, plutôt Biomécanique et futuriste, un futur à la Mad Max où Mickey existe encore et se pique à l'éro...pitié faisez pas de mal aux n'enfants !!!

Côté musique, "Calling of the dead"tient aussi ses promesses, on plonge directement dans un univers qui pue la drogue et les différentes compositions du gars sont rythmées par des beats frénétiques, des ambiances malsaines, des rythmes dansants (et oui !)... électro, Dark Wave, Techno, Trance, Indus et j'en passe, ce disque est éprouvant, on en vient difficilement à bout tant l'ambiance de celui-ci s'apparente à un "Trip", et plutôt un mauvais pour ne rien vous cacher, Velvet Acid Christ, le VAC pour les intimes, marque son empreinte de poudre blanche, de sueur et de sang, à coup sur, on entendra parler de lui, car ce disque est simplement le début d'un long trip, d'un cauchemar qui ne prendra fin que lorsque son créateur aura absorbé tous les acides de la planète.

Assurément un disque qui figure parmi les plus importants du mouvement électro, à ne pas mettre entre toutes les mains !

Pas fait pour les gentils et surtout n'éssayez plus de nouvelles drogues, Erickson les a testées pour vous, en voici un témoignage!

Electro'n'roll !


Excellent !   18/20
par Interpolian


  En écoute : https://velvetacidchristmetropolis.bandcamp.com/al ... v-the-dead


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
383 invités et 2 membres
Poukram
Chpels
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...