Peggy Honeywell

Faint Humms

Faint Humms

 Label :     Galaxia 
 Sortie :    mardi 02 août 2005 
 Format :  Album / CD   

Perdu dans les bacs de disques dont personne ne veut d'un disquaire londonien, je mets la main sur cet objet cartonné dont l'esthétisme m'attire tout de suite. Le petit chaperon rouge, la mine vieillit qui laisse à penser que sa grand-mère n'est plus de ce monde, a eu raison de son redoutable prédateur. Point de chansonnettes d'enfant donc pour Peggy Honeywell mais un recueil folk mûr très épuré et discret. Et faire du folk est une intention louable lorsqu'on vient de Georgie et qu'on a goûté très tôt aux classiques de papa et maman. Seulement il devient vite difficile de placer l'Américaine dans cet arbre généalogique où les distinctions sont souvent imperceptibles. Surtout lorsque la dame - sur laquelle il existe très peu d'informations au demeurant - a un timbre plutôt anodin (excepté "Drama King" péché dans les graves) et que ses compositions n'ont pas pour but de démontrer ses aptitudes lyriques ou faire apprécier des arpèges complexes sensationnels. Ceci d'ailleurs explique probablement pourquoi la miss est si peu connue. Mais alors comment aborder ce Faint Humms ? Tout simplement s'il vous vient l'envie de retourner aux fondamentaux, à des airs simples et doux d'une, deux minutes. Si la lenteur et la placidité ne vous effraie pas, quelque soit la source qui y est lié : ennui ou asthénie (quoi qu'il en soit on imagine très peu d'émotions lâchées par le visage de l'américaine lorsqu'elle chante). Ou encore si la seule chose qui vous fait vibrer sont ces bons vieux vinyles introspectifs, laissés à l'abandon dans une malle poussiéreuse, qui parlent d'amour et sentent bon le grand air, la nature. Bref ces artistes régionaux, une guitare dans une main, un banjo dans l'autre ("Worried Man" typique) qui ont plusieurs centaines de bornes intra-muros à leur compteur mais qui n'arrêtent pas pour autant leurs tournées de fortune. Prendre tout ce qui est donné, même si en apparence il y a très peu. Telle est la philosophie sous laquelle il faut pour approcher un pareil album et le secret d'une virée paisible à travers des textes d'un inconnu.


Sympa   14/20
par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
92 invités et 1 membre :
Climbatize
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...