Kiss The Anus Of A Black Cat

The Nebulous Dreams

The Nebulous Dreams

 Label :     Conspiracy 
 Sortie :    mardi 23 septembre 2008 
 Format :  Album / CD   

Les premières minutes de The Nebulous Dreams me rappellent irrémédiablement Evangelista de Carla Bozulich. La noirceur des stridences des violons qui nous accueillent est la même que dans l'opus sus-nommé. Car oui, The Nebulous Dreams est un disque étrange, sombre et même noir. Noir comme... comme le trou du cul d'un chat noir, tiens !

Durant les 8 premières minutes du premier des 3 titres présents, "Between Skylla And Charybdis", nous voilà pris à la gorge, comme emprisonnés d'un piège qui vient de se refermer sur nous malheureux que nous sommes d'avoir oser les oreilles sur cet étrange objet. La tension semble dès lors à son comble, mais ne cesse de se faire encore et toujours plus oppressante jusqu'à l'arrivée et la mise en place de la batterie qui donnera un sens à la musique du groupe. Oeuvre sombre donc, mais également habitée d'une mélancolie profonde, telle que l'on en vient parfois à sentir l'ombre de David Eugene Edwards planner par instants sur l'univers de Kiss The Anus Of A Black Cat, tant la voix de Stef Heeren apparaît chargée d'une gravité qui nous frappe le visage ou les oreilles en l'occurence. Invités dans cet album à grand renfort de stridences de violons , nous voilà donc accueillis par cette voix qui nous indiquent s'il pouvait y avoir encore un semblant de confusion, que non, définitivement, l'heure n'est pas aux plaisanteries.
Tout ça pour dire finalement que Kiss The Anus Of A Black Cat nous entraine au fil des minutes au sein de son univers grâce à son folk lunaire et crépusculaire, dont la beauté n'a d'égal que la noirceur. Et si "Dyptich" continue de s'engouffrer avec un plasir presque malsain dans les profondeurs insondables de la mélancolie, "Miserere" qui conlcut l'album, lui, nous laisse percevoir une oncede lumière inattendue. Rédemption ou éclair de salubrité dans cette ambiance aux contours plus que pernicieux ? En tout cas, Kiss The Anus Of A Black Cat nous démontre toutes ses capacités à se jouer des atmosphères.

Univers improbable où se seraient rencontrés 16 Horsepower, Carla Bozulich et Cerberus Shoal, The Nebulous Dreams fait office de modèle dans le genre folk venu d'ailleurs.
Une bien belle découverte !


Très bon   16/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
153 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :