Starsailor

Love Is Here

Love Is Here

 Label :     Chrysalis 
 Sortie :    mardi 06 février 2001 
 Format :  Album / CD   

Sur sa route, la pop/rock anglaise continue de semer ses petits cailloux, des Beatles jusqu'à Coldplay. Certains restent de simples petits cailloux et d'autres se changent en véritables pépites d'or, en petits bijoux, précieux et secrets. L'alchimie s'est souvent produite, il y a longtemps avec The Smiths, Joy Division..., il y a peu avec Jack, Ed Harcourt ou encore The Doves et bien sur Starsailor.
"Love Is Here" est comme ces petits cailloux auxquels on ne fait pas attention ou dans lesquels on shoote machinalement. Mais quelque-fois, il arrive que l'on s'attarde sur l'un d'entre eux, quelque-fois, il arrive que l'on prenne le temps d'en regarder un. Comme quand on était gosses et qu'on les ramassait ces cailloux. Parce-qu'on s'imaginait que c'était des perles ou des billes. Et comme les gosses, chaque fan de rock a des perles ou des billes dans ses poches: "Stairway To Heaven" de Led Zep, "Sunday Morning" du Velvet, "I Know It's Over" des Smiths, "Mojo Pin" de Jeff Buckley... et autres petits cailloux changés en perles rares. Pour certains, ce sont juste des chansons et pour d'autres se sont des perles et il faut désormais compter "Fever", "Alcoholic", "Love Is Here" parmis elles, parce-que comme toutes ces chansons que l'on garde dans nos poches, celles-ci sont fiévreuses, habitées, oniriques.
Love is here est un grand album déguisé en tout petit, Starsailor est un grand groupe discret et camouflé au milieu de la cohue...


Très bon   16/20
par Demicitron


 Moyenne 14.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 06 septembre 2003 à 19 h 09

Mouais, force est de constater, que malgré 2-3 bonnes idées (le piano..) et un talent certain, la plupart des morceaux sont trop mal ficelés pour que l'on puisse s'y attacher...
Par contre il faut reconnaitre que lorsque le groupe décolle (comme sur Alcoholic ), son potentiel devient évident.
Alors Quid du devenir de Starsailor ?
Seul l'avenir le dira...
Passable   11/20



Posté le 29 septembre 2006 à 12 h 35

En 2001, l'Angleterre voit ses charts dominés par Coldplay, Travis ou Doves. C'est dans ce registre que Starsailor va faire son petit bout de chemin en haut de l'affiche grâce à des morceaux aux arrangements soignés, une voix fluette et légère marquant le style du groupe et un lyrisme dans ses textes et compositions.
Très vite remarqué par la presse, ce "Love Is Here" est stupéfiant.
Il sort de cet album deux beaux singles, d'abord "Alcoholic" qui ravirai les fans de Tim Buckley puis un "Poor Misguided Fool" qui trotte encore dans la tête et dans le coeur.
James Walsh et sa bande ont du talent, ils ont des facilités et ils le savent, ce qui irritera plus tard bons nombres d'autres formations rock anglaises.
Oui, Starsailor est un groupe arrogant et prétentieux, comme a pu l'être Liam Gallagher, mais ses compositions sont oniriques et le public le comprend bien.
Ce premier album est une véritable réussite car il a su montrer que Starsailor est véritablement doué pour composer et digérer ses influences folkrock des sixties.
Le succès du groupe ne se démentira pas avec les prochains albums.
Bon   15/20







Recherche avancée
En ligne
52 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :