Two Lone Swordsmen

From The Double Gone Chapel

From The Double Gone Chapel

 Label :     Warp 
 Sortie :    mardi 01 juin 2004 
 Format :  Album / CD   

Quoi qu'on en dise, s'égarer dans les bacs à 2 € de la Fnac peut être une très bonne idée. From The Double Gone Chapel, quatrième album des deux Anglais Andrew Weatherall et Keith Tenniswood, vaut en effet largement le détour.

Après m'être (fastidieusement) penchée sur les petits dessins à l'intérieur des lettres (c'est qu'ils ont soigné les graphismes) je me dis qu'avec ce noir et blanc sévère et ces deux types louches sur la pochette, ça ne va pas être très rigolo. Je ne me trompe pas.

C'est une sorte de rock cold-wave électro (il paraît qu'on appelle ça de l'"Intelligent Dance Music", IDM pour les initiés... why not) avec quelques touches indus par-ci par-là, basse omniprésente et entêtante, guitare légèrement saturée et un rythme très "dancefloor"... Intelligent je ne sais pas, mais ce n'est certainement pas l'électro à deux balles qu'on entend dans les supermarchés ou autres infâmes lieux d'étalage de la bassesse humaine... et ça a le mérite de vous donner envie de bouger sans vous écrabouiller le cerveau avec des beats certes efficaces mais ultra-répétitifs et souvent sans originalité aucune, comme a coutume de le faire ladite électro à deux balles.

La bonne, l'excellente surprise de ce disque, c'est cette géniale reprise de "Sex Beat" du Gun Club, que je me permets même de préférer à l'original, tant le "Move !" remplit irrésistiblement son effet.

La voix assez grave, désincarnée, parfois mécanique, se pose avec une alchimie parfaite sur des morceaux à l'ambiance sombre, un peu inquiétante ("Punches And Knives"). On entend même une voix féminine s'y joindre sur le magnifique et oppressant "Taste Of Our Flames".

Ce disque est un vrai plaisir, aucune faute de goût, rien à redire. Une excellente découverte.


Excellent !   18/20
par Lara


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
264 invités et 2 membres
Zebulon
GBV_GBV
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?