Membrane

Utility Of Useless Things

Utility Of Useless Things

 Label :     Basement Apes Industries 
 Sortie :    2004 
 Format :  Album / CD   

Dès les premières mesures guitare-batterie, Membrane n'hésite pas à vous mettre au tapis. Coup de genou dans les parties, effondré sur le tatami, vous avez encore une mince chance de vous relever. Et puis quand vient la première gueulante poussée par le chanteur, vous vous retrouvez carrément le couteau sous la gorge, impossible de se relever. Prisonnier, on est simplement prisonnier de cette musique: guitares acérées, lourdes, et métalliques à la fois, rythmique de folie, basse qui racle, mais surtout, un désespoir profond qui vous envahit, vecteur de tension et de rage qui ne demandent qu'à exploser.
Empruntant la puissance noise d'Unsane, et la mariant avec les ambiances sombres et désespérées de Neurosis, Membrane vous emporte dans un tourbillon de tristesse et de haine, où rien ne peut vous sauver, où toute tentative d'en sortir est vaine, et où il ne reste plus que la colère et la destruction à exprimer. La production est, sur ce disque, totalement énorme (Serge Moratell + Alan Douches = jackpot assuré) avec un son métallique donc, mais aussi d'une lourdeur et d'une puissance complètement dingues. Seul petit reproche à faire qui ne gâchera pas l'écoute de cet album, l'accent anglais du chanteur n'est pas au top, mais quelque petits cours devraient lui suffire à relever le niveau.

A acheter d'urgence si vous aimez le rock lourd, sale, puissant, et nerveux.


Excellent !   18/20
par Moi je


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
325 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?