Lightspeed Champion

Falling Off The Lavender Bridge

Falling Off The Lavender Bridge

 Label :     Domino 
 Sortie :    lundi 21 janvier 2008 
 Format :  Album / CD   

Cela fait un certain temps que Dev Hynes distillait ses morceaux sur la toile, multipliant les EP en téléchargement gratuit sur son site, se réappropriant les morceaux des Strokes, d'Elton John, d'Abba ou des Killers, allant même jusqu'à réenregistrer l'album Nimrod de Green Day en autant de temps qu'il faut à ma mère pour préparer un pot au feu. C'est donc avec l'impatience d'un enfant s'apprêtant à recevoir son cadeau d'anniversaire, que j'attendais l'album du Champion, et je n'ai pas été déçu. Le bonhomme aux couvre-chefs en poil de labrador accouche ici des meilleures pop songs entendues depuis lontemps et d'un album à la cohérence et à l'homogénéité parfaite, épanchant ses blessures secrètes (rupture, isolement) à l'instar de Rivers Cuomo, avec sincérité et humour. Tandis que "Galaxy Of The Lost" et "Tell Me What It's Worth" s'imposent d'emblée en single ravageur, Dev s'amuse avec les codes standard de la pop, en étirant "Midnight Surprise" sur près de 10 minutes, écrivant ainsi son Bohemian Rapsody à lui, véritable représentation du petit théâtre de sa vie. Des titres de ce calibre, le champion en possède une valise pleine à craquer, accompagnés parfois par des amitiés tissées au fil des déménagements et des tournées comme la chanteuse Emmy The Great, des membres de Tilly And The Wall, des Semifinalists ou encore Clarke Baechle de The Faint. Des ritournelles "Devil Tricks For A Bitch" et "Everyone I Know Is Listening To Crunk" invitant le fantôme de Syd Barrett, au très Weezerien "I Could Have Done This Myself" en passant par les merveilleuses ballades "Dry Lips" et "Salty Water", teintées d'harmonies vocales ébouriffantes que n'aurait pas reniées Brian Wilson s'il avait encore toute sa tête. Et quand l'ancien membre des cacophoniques Test Icicles décide de terminer son premier effort avec l'efficace et surprenant "No Surprise", on crie au génie. Avec Falling Off The Lavender Bridge, Dev Hynes vient de jeter un énorme pavé dans la mare, en bousculant au passage le petit monde du rock'n'roll. Lightspeed, champion de la pop moderne.


Exceptionnel ! !   19/20
par LG


 Moyenne 12.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 22 juillet 2008 à 23 h 41

Retour sur la hype du début d'année (2008, l'année) et le mini phénomène Lightspeed Champion.

A l'approche des Jeux Olympiques, c'est le moins que l'on puisse faire... et c'est pas très glorieux tant l'écoute (multiple) de la galette laisse de marbre.

C'est bien fait, poli, avec des arrangements à ne plus savoir qu'en faire : chaque titre regorge de claviers, cordes, clarinettes, ... Mais pas une chanson ne sort du lot (c'est emmerdant pour de la pop-music). A croire que notre champion s'en est rendu compte et a pris le parti de détourner l'attention de l'auditeur face à songwritng déficient.

Coté voix, c'est pas mieux : très monotone et monocorde... Heureusement qu'une présence féminine amène un peu de fraicheur sur 3-4 morceaux.

Le précédent chroniqueur fait part d'un certain humour du monsieur, j'espère juste que cela va au delà des 'bitch' et 'shit' du tracklisting ou d'un 'fuck' bien détaché dans "Midnight Surprise".

Recalé aux qualifs, le champion, je m'en retourne écouter les Papas Fritas...
A éviter   6/20







Recherche avancée
En ligne
180 invités et 3 membres
Sonic Damo
Poukram
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :