Steve Wynn

Here Come The Miracles

Here Come The Miracles

 Label :     Innerstate 
 Sortie :    mardi 24 avril 2001 
 Format :  Double Album / CD   

Son neuvième sera double. 40 balais passés et Steve Wynn n'en démord pas, il restera coûte que coûte ce songwriter fabuleux et prolifique qui avait été révélé avec son syndicat du rêve il y a de ça près de 20 ans. Depuis 1990, l'américain continue en solo mais pas seul. Steve Wynn ayant toujours su parfaitement s'entourer pour enregistrer ses albums.
Here Come The Miracles ne déroge pas à la règle, fruit charnu de 10 journées d'enregistrement allègres à Tucson où l'on retrouve l'ex-Green On Red Chris Cacavas, vieux pote de Steve Wynn, Chris Brokaw (ex-Codeine et ex-Come), Howe Gelb et John Conventino (Giant Sand/Calexico). Que du beau monde alternatif élevé à la musique des grands espaces cramés pour offrir en double un album qui sent bon la pierre brûlante et la bière chaude.
Ce rock foncièrement garage est enrobé d'un épais brouillard aux réminiscences psychédéliques rappelant quelque peu les prouesses passées du Dream Syndicate. Riffs crissants pour écrin délicieusement pâteux, Here Come The Miracles aligne les perles cradingues amplis rougeaud : "Here Comes The Miracles", "Southern California Line", "Crawling Misanthropic Blues"... Stoogien ce "Strange New World" dégueulé façon Iggy par un Steve Wynn en surchauffe.
Du chaud bouillant qui alterne avec pop en dentelle et ballades nocturnes pour admirer fatigué les étoiles. Merveille en la matière ouaté que ce "Morning Side Heights"au parfum soul et Fab Four. Spleen gracieux en revanche pour "Drought", seul passage mélancolique d'un album à l'humeur joyeuse extrêmement communicative. Le meilleur album solo de Steve Wynn. Et même serait-on tenté de dire, son meilleur tout court depuis le classique Paisley Underground, The Days Of Wine And Roses. Oui, Here Comes The Miracles est de cette trempe.
Succès indé acclamé par la critique, Here Come The Miracles rappelle à ceux qui l'auraient oublié que Steve Wynn est de la même race qu'un Neil Young ou un Bob Dylan. Un grand songwriter increvable.


Excellent !   18/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
282 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :