Kevin Drew

Spirit If...

Spirit If...

 Label :     Arts & Crafts 
 Sortie :    mardi 18 septembre 2007 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Kevin Drew, c'est un peu le co-fondateur, compositeur, auteur, interprète et chanteur de Broken Social Scene. La question qui vient naturellement est donc comment va-t-il s'en tirer avec ce premier disque solo ? Question rhétorique presque puisque c'est le nom de son collectif adoré qui surplombe le sien pour le ‘présenter' et quand on parcourt l'épaisse pochette cartonnée, très soignée par ailleurs, on retrouve ses compères Justin Peroff, Julie Penner, Feist... et Charles Spearin, Ohad Benchetrit avec qui il a produit l'album. Comment donc espérer quelque chose de nouveau dans cette situation?

Je vous le donne en mille : "Farewell To The Pressure Kids" porté par la voix érotique de Feist, qui déboule avec autant de fougue et de formes qu'un bon Broken Social Scene. Comme pour faire un pied de nez à ses détracteurs (si tant est qu'il en ait), ce premier titre montre bel et bien les intentions du canadien, qui ne manque pas son entrée. Difficile de passer outre le courant que l'on a lancé, surtout lorsque tout est fait pour être dans les mêmes conditions. Difficile également de faire taire cette voix suave, légèrement bancale ainsi que ces textes directs inspirés de tout un tas de choses qu'il énumère dans ses remerciements, aussi saugrenues soient elles. En effet, il évoque tout aussi bien comme inspiration les contes de fées, les villes, les enfants, les drames, le regret que sa main gauche et sa main droite, le porno (avec le cradingue "Backed Out On The..."), les bains, la respiration... Allez savoir pourquoi ?

Dans cette agitation créative bouillonnante, Kevin Drew n'oublie cependant pas de se démarquer par moment de ce qu'il a été. Il le montre finement à plusieurs reprises notamment sur le calme "Broke Me Up" à la guitare lap-steel ou "Gang Bang Suicide" au petit côté Animal Collective par sa voix funambule. On le sent souvent pris par plusieurs influences, son cœur balançant entre sa joyeuse bande et d'autres envolées plus lointaines comme ce "Frightening Lives" mélangeant Belle & Sebastian époque The Boy With The Arab Strap à une guitare inhabituellement épique et spasmodique. "Safety Bricks" quant à elle, le relie directement à sa camarade Feist et son "Past In Present" présent sur son dernier The Reminder.

Sur Spirit If..., enregistré sur deux ans, Kevin Drew essaie donc autant faire ce peut de combiner famille - que l'on entend en chœur sur "When It Begins" - et boulot. Il ne s'agit pas néanmoins d'une obligation mais on a plus l'impression qu'il reste fidèle à lui-même et que Broken Social Scene ne lui permet finalement pas de faire tout ce qu'il souhaite. Ce pari solo paraît donc tout à fait naturel et le succès tout aussi mérité. Il se pourrait d'ailleurs même que son compère Brendan Canning tente la même prouesse prochainement...


Très bon   16/20
par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
228 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?