Sounds Like Violence

With Blood On My Hands

With Blood On My Hands

 Label :     Burning Heart 
 Sortie :    lundi 12 février 2007 
 Format :  Album / CD   

Sounds Like Violence comme son nom l'indique nous vient de Suède. Faut croire que nos quatre amis scandinaves non content d'user d'un patronyme pour le moins étrange se plaisent à instaurer un certain climat malsain jusque dans le titre de leur dernier opus, le corrosif Whith Blood On My Hands (WBOMH).
Tout bien réfléchi, il y a comme une certaine logique qui corrobore les deux. Suffit d'écouter Soderlund et consort pour comprendre. Car à n'en pas douter, l'inspiration du quatuor ne trouve pas sa source au plan local, genre Abba mais tend plutôt vers un rock à synchronisme punk au son très percutant.
D'ailleurs si au premier abord l'ensemble peut paraître déconcertant voire décevant, c'est que WBOMH laisse peut de répit à son auditeur. Mais celui-ci n'en ressort pas indemne et commence dès lors un jeu pernicieux entre les deux que l'on pourrait qualifier de masochiste. Lentement mais sûrement le poison commence à faire son effet et se distille au travers de notre système auditif et cérébral.
Andreas Soderlund a de la rage dans la voix, les riffs de guitares sont incisifs, la basse ronflante et le batteur parachèvent cette impression de chaos avec rigueur. La production n'est d'ailleurs pas étrangère à ce sentiment de désordre... organisé. Et le côte 'crado' de la chose provoque l'effet escompté.
Mais ne nous y trompons pas, cette apparence captieuse n'enlève en rien les mélodies qu'abrite ce disque. La palme revenant sans conteste au magnifique et plus accessible "Until Death Do Us Apart" (dont l'emploi du pedal-steel n'y est pas étranger); On ne tarde pas d'ailleurs à s'en rendre compte. Tout ce courroux et cette virulence digérés laissent place peu à peu à une curiosité plus axée vers celles-ci (les mélodies).
Alors en ces temps où la durée de vie d'un album dans nos platines est parfois plus qu'aléatoire faute de patiente, je vous encourage à découvrir en priorité certains titre comme "Greatest", "Where You Ever In Love With Me", "Longing For A Warm Embrace", "Wrong", cette mise en bouche devrait aiguiser votre appétit pour une second service complet cette fois-ci.
Sounds Like Violence, ou comment expier ses souffrances, un purgatoire, à confesse sans le coadjuteur.
La suite ? Rien de tel qu'une bonne lecture d'Henning Mankell et de son inspecteur Kurt Wallander au fin fond de sa Scannie pour apaiser votre esprit.


Très bon   16/20
par Chacal


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
231 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :