Stephanie Dosen

A Lily For The Spectre

A Lily For The Spectre

 Label :     Bella Union 
 Sortie :    lundi 04 juin 2007 
 Format :  Album / CD   

Après un premier album autoproduit confidentiel, voilà qu'en 2007 la belle plante Stephanie Dosen se voit propulser en enième ambassadrice de la musique pop-folk romantico-virginale avec son A Lily For The Spectre, et le titre n'est pas volé. A une heure où l'on érige un peu toutes les minettes à peine capables de jouer trois accords sur une guitare ou de minauder devant le micro avec une fleur dans les cheveux, la jeune blonde semble revenir à un registre plus consensuel mais, ironiquement, bien écrit. Plus proche de Jewel Kilcher que d'Alela Diane, c'est une musique tendre et accessible qui nous est offerte par la belle, éloignée des contrées parcourues en long, large et travers depuis la longue randonnée des seventies entamée par Devendra Banhart. Quitte à ne pouvoir découvrir l'amérique deux fois, Dosen ne s'engouffre pas dans le peloton et dévelloppe de son côté de bien belles chansons. De nature classiques, ces chansons ont le don de nous émerveiller par le traditionnel effet de solitude que soumet la petite guitare acoustique et la voix, féerique en ce qui concerne l'américaine. Mais ce sont également les harmonies vocales qui nous émerveillent, aussi magnifiques que pertinentes. On s'y laisse noyer en cinq minutes avec "This Joy". La production, de Simon Raymonde (Cocteau Twins), très lisse et bien différente de l'engouement guitare/voix cradingue, déssert admirablement les compositions pour une fois. Nous qui avons tendance à trouver que lorsque c'est trop propre, ça déteint les couleurs.. Le plus souvent portées par des instruments discrets, c'est surtout de sublimes arrangements de cordes qui font ici toute la différence sur bien des titres. "Owl In The Dark" en est le parfait exemple, mais les arpèges de la ménestrelle diffusent un agréable bien être quelque soit l'orchestration. Même au bord de l'overdose de bons sentiments ("Only Getting Better", "Lakes Of Canada"), on est aisément désarmé ou conquis. Et l'atmosphère du splendide titre éponyme final "A Lily For The Spectre" laisse sous-entendre qu'à l'avenir, bien des choses pourront arriver en compagnie de la demoiselle.

Un moment de douceur n'est jamais de trop. Et pour une fois que le contenu d'un album est le parfait reflet de la beauté de son auteur... pourquoi passer à côté ?


Bon   15/20
par X_YoB


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
153 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?